L'histoire mouvementée des Halles

Après les Halles Baltard construites en 1852 et le forum des Halles inauguré en 1979, le ventre de Paris achève sa nouvelle métamorphose. Mais, cinq ans après le début des travaux, seule la Canopée est terminée.
 

Des Halles aux Blés au ventre de Paris en passant par les Halles Baltard
 

Situées dans le cœur de Paris, dans le 1er arrondissement, on peut trouver ce que les Parisiens appellent « Les Halles ». Il s’agit d’une grande place commerciale où se tenait un immense marché jusqu’en 1970. Aujourd’hui, le lieu est un centre commercial gigantesque combiné à une gare souterraine desservie par trois RER et cinq métros.  De par leur taille, « Les Halles » sont à la fois le plus grand centre commercial et la plus grande gare souterraine au monde.

Initialement, cette place voit le jour au XIIème siècle lorsque Louis VI décide de transférer le marché Palu de l’ile de la cité et le marché du centre de la place de Grève vers le centre de Paris. Cette action a été entreprise devant l’accroissement contant de la ville. Ce marché a petit à petit grandi et des constructions de grandes halles ont été réalisées. En 1763, c’est ainsi la construction de la halle aux blés, devenue aujourd’hui la bourse de commerce de Paris, reconnaissable à sa coupole.

D’autres constructions et des agrandissements des halles ont vu le jour : le lieu grouille de gens et de biens, mais bientôt le marché, trop petit, voit des problèmes de circulation et d’hygiène s’accumuler. En 1842, le préfet Rambuteau crée la Commission des Halles dans le but d’étudier s’il faut garder le marché comme il est ou s’il faut le déplacer. Peu de temps après, un concours de réaménagement est lancé et c’est le projet de Victor Baltard qui est choisi.

(Wikimedia Commons)

C’est ce qu’on appellera les Halles Baltard qui vont rester en place de 1852 à 1969, année où le marché sera transféré vers Rungis et la Villette. Plus tard dans l’année, le marché de Rungis, qui deviendra par la suite le Marché International de Rungis, vois le jour. Petit à petit, chaque pavillon sera démoli pour permettre la construction de la gare RER ainsi que celle du futur centre commercial au nom de Forum des Halles. Celui-ci sera reconnaissable au grand « trou » également appelé « Ventre de Paris » qui fait directement référence au roman d’Emile Zola. Ce forum sera inauguré en 1979. Depuis, le lieu a subi de nombreuses modifications. Enfin, la zone s’est notamment vue doter d’un jardin. A l’aube du XXIème siècle, le gigantesque complexe comprend une gare souterraine où les RER A, B et D transitent, ainsi que les lignes de métro 1, 4, 7,11 et 14, accompagnées d’un gigantesque centre commercial.


La réhabilitation du Forum
 

Aujourd’hui, soit plus de trente ans après sa mise à jour, le forum souffre d’une mauvaise image : insécurité, défauts de construction, saleté ou encore trafics de drogue… A cela, il faut ajouter l’importante hausse du trafic de la gare qui a rendu le complexe anxiogène. Pour redorer son blason, un concours est lancé en 2004. C’est le projet de David Mangin qui a été retenu, non sans quelques modifications, dont l’ajout de cette fameuse Canopée. C’est donc sous le mandat du maire Bertrand Delanoë que les travaux ont commencé, mais le chantier, qui aurait dû ne durer que six ans, a été rallongé de deux années, voire plus dans l’avenir.

Cette semaine marque l’inauguration d’une partie du nouveau forum des Halles : la Canopée. Il s’agit d’un immense toit en forme de feuille métallique, composé de 18 000 écailles de verre recouvrant le centre commercial et ses deux ailes. La structure est aussi grande que la place des Vosges et pèse quasiment aussi lourd que la Tour Eiffel !


Un gouffre financier et des difficultés logistiques
 

Derrière cette prouesse architecturale se cache toutefois une face un peu plus sombre. D’abord, cette rénovation est un véritable gouffre financier, estimé à 120 millions d’euros… la canopée en aura coûté le double. A cela, il faut ajouter les 400 000€ par an dédiés à l’entretien. Pour l’ensemble du chantier, le prix a été multiplié par quatre, atteignant au total le milliard d’euros. Pire encore, cette Canopée a été jugée décevante par beaucoup de riverains. En effet les rendus montraient un bâtiment beaucoup plus lumineux et élégant.

Enfin, les travaux concernent également la gare des RER, puisque celle-ci est en mauvaise état. La station « Chatelet-Les Halles » voit 750 000 personnes y transiter chaque jour. Cette gare s’est au final révélée comme une contrainte puisque la construction ne devait pas interrompre les activités sur place, dont celles dans la zone commerciale.

Rendu réel

Rendu sur le papier

Le projet des Halles Baltard