BAMAKO EN DEUIL

par Maxime Wangrevelain

Après Paris et Beyrouth, c’est Bamako qui est la cible des terroristes. Cette fois ci ce n’est pas Daesh, mais un groupe rival dans le sahel : Al-Mourabitoune. Ce groupe est dirigé par l’Algerien Mokhtar Belmokhtar connu notamment pour être à l’ origine de la prise d’otages d’In Amenas, une plateforme pétrolière, où 37 captifs avaient perdu la vie.

Le déroulement de l’assaut
 

L’attaque a commencé vendredi matin entre 6 et 7 heures du matin. Les assaillants auraient tué un homme et fait plusieurs blessés avant de pénétrer à l’intérieur de l’hôtel. Les combats se sont poursuivis durant toute la matinée. A partir de 11h 30, le périmètre était bouclé et l’assaut donné par les forces maliennes. A 15h, les attaquants se sont réfugiés au 7eme étage de l’hôtel. Des forces spéciales américaines et françaises ont également été envoyées sur place pour porter assistance, et non pour participer au combat. A 16h, les djihadistes d’Al Mourabitoune ont revendiqué, via twitter, la prise d’otage. A 18h, les combat continuaient toujours et ont continué quelque temps après. Le bilan officiel a été donné ce matin à 9h.


Le groupe terroriste membre de la nébuleuse Al Qaida
 

Le bilan fait état de 27 morts, dont 3 terroristes, selon les dernières informations. Cette revendication est spéciale puisque selon Al Mourabitoune, ils auraient coordonnée leurs attaques avec d’autres groupes djihadistes, c'est-à-dire AQMI (Al Qaida au Maghreb Islamique). Ce qui montre que malgré les problèmes et les rivalités internes, les groupes arrivent à se mettre d’accord et à travailler ensemble. Le mouvement fait partie de la nébuleuse Al Qaida qui comporte également une faction qui se bat en Syrie sous le nom du Front Al Nostra. Le chef d’Al-Mourabitoune Mokhtar Belmokhtar, également appelé le Borgne, a combattu dans de nombreux pays comme l’Afghanistan ou lors de la guerre civile algérienne. Depuis, il officie principalement dans le Sahel. Cet été, pour la première fois, il a annoncé que son groupe était devenu Al Qaida en Afrique de l’Ouest.

Le lieu de l’attaque était un hôtel de haut de gamme, fréquenté par de nombreux étrangers, ainsi plusieurs russes, trois chinois, deux belges et une américaine y ont trouvé la mort. On peut également y voir une nouvelle attaque contre la France. Pour rappel, l’armée française est engagée contre les forces djihadistes depuis janvier 2013, sous le nom de l’opération Serval.

Aujourd’hui au Mali, l’état d’urgence est entré en vigueur, pour une durée de 10 jours, tandis qu’un deuil national de trois jours a également été décrété a partir de jeudi. Il y a également 3 suspects qui sont toujours recherchés.

 

SIPA/AP