Au Consulat, fête éphémère 

mais engagement durable

Dans le quartier Gaité, proche de la gare Montparnasse en chantier actuellement, il faut grimper quelques marches pour accéder à l’entrée du Consulat, un lieu alternatif installé depuis juin dans un centre commercial désaffecté.

Par Ophélia Pinto
28 octobre 2018

Drôle de nom que le Consulat pour ce lieu placé sous le signe de l’amusement et de l’engagement. Si un touriste se trouve dans le pétrin à l’étranger, il se rend dans un consulat. Ici c’est pareil. « Le Consulat, c’est la porte d’entrée du monde d’aujourd’hui où les gens viennent se réfugier », justifie Gypsy, chef du projet. A l’origine de ce lieu, G.A.N.G (Groupe d’Action Néo Green), une association fondée par Lionel Bensamoun. Elle promeut l’idée d’une vision du monde holistique, où tout est interconnecté et interdépendant.

Danser, penser, agir, réunir, voilà les quatre mots qui résument à eux seuls l’esprit de cet endroit atypique. Le Consulat réunit deux univers : le milieu de la fête et le militantisme, au sein d’un espace de vie écoresponsable, social et solidaire. Le tout en utilisant l’imaginaire créatif et artistique. Il s’agit ici « d’utiliser les temps festifs pour faire passer des messages forts », confie Gypsy. Tout un étage est d’ailleurs réservé aux expositions d’artistes.

 

Nouvelle édition, nouveaux objectifs
 

Itinérant, implanté auparavant rue Ballu dans un hôtel particulier du 9e arrondissement, le Consulat voit le jour pour la seconde fois après son lancement en 2016. Tout réinventer, voilà l’objectif de cette nouvelle édition : la durée, le format et même les activités. Alors qu’en 2016 le lieu se trouvait plus restreint, désormais le Consulat prend place sur 3000m² dispersés sur quatre étages.

Il s’agissait de « s’adapter à ce nouvel espace notamment avec un étage dédié à l’art qui n’existait pas avant », confie Gypsy. Et qui dit nouvelle formule dit nouvelles ambitions : agrandir son public tout en gardant une ambiance familiale. Ce lieu hybride propose du matin au soir de nombreuses activités. Au programme, donc, yoga, méditation, expositions, débats, espaces de coworking, tables de ping-pong, bar, projections. Il est également possible de se restaurer grâce à la cantine bio et végétarienne. Près de la bibliothèque, des groupes se mettent au travail tandis qu’une femme se renseigne sur les horaires des séances de yoga.

C’est un lieu où les échanges se font naturellement. Au centre on distingue une sorte d’agora citoyenne délimitée par un puits de lumière où on parle pendant des heures à refaire le monde. Le lieu fait dialoguer la communauté parisienne créative et influente avec les acteurs du changement, les militants écologistes. Le soir, clubbing et concerts prennent le relais. « Ce qui caractérise le lieu c’est sa multidisciplinarité » , précise Margaux, chargée du recrutement, de la formation des bénévoles et de l’accueil du lieu. Comme elle, ils sont une quarantaine de bénévoles à participer au bon fonctionnement du Consulat.

Le quartier Gaité se refait une beauté

 

De plus en plus de projets éphémères investissent des lieux voués à la destruction. Le Consulat n’est pas le premier village urbain à voir le jour dans le 14e arrondissement. En 2015, les Grands voisins, projet associatif dans les locaux de l'ancien hôpital Saint Vincent de Paul, ouvraient leurs portes. Le projet du Consulat s’inscrit dans « une volonté de la mairie du  14e arrondissement de promouvoir le local et l’engagé », témoigne Margaux. Il s’agit dans le cadre du projet de construction du nouveau centre Gaité de « provoquer des interactions avec le quartier ».  Et cela passe par le développement de tels projets. 

En investissant les lieux, le G.A.N.G a pour objectif de moderniser et dynamiser le quartier Gaité pour attirer les Parisiens. En 2020, après les travaux il y aura un nouveau quartier. Porté par Unibail-Rodamco, société d'immobilier commercial, en partenariat avec les habitants et les associations de l'arrondissement, ce projet urbain mixte sera composé d'une bibliothèque, de 63 logements HLM, de bureaux, d'un centre commercial de grande envergure ainsi que d'une crèche. L'ensemble sera surplombé par des jardins suspendus. En attendant la fin des travaux, le Consulat est à découvrir jusqu’au 31 octobre, date de sa fermeture.