Pari réussi pour les Débatteurs de Champigny

Dans le quartier prioritaire du Bois-l’Abbé à Champigny-sur-Marne, des jeunes apprennent un art millénaire: celui du débat d'idées. Julie Chauvin a filmé ce club scolaire pas tout à fait comme les autres tout au long d'une année forte en émotions, et en réflexions. Elle en a livré un documentaire, Les Débatteurs.

Par Caroline Segonnes
Photo Allumage / Julie Chauvin
15 février 2018

Ils s'appellent Zahoudi, Ana, Grabiel, Assia et Fatou, ils sont en classe de 3e au collège Elsa Trioré. Ce sont des adolescents comme les autres. Ils rêvent de devenir médecin, avocat, politicien, ou simplement de voyager à l'autre bout du monde. Salem Zaïdi, éducateur spécialisé, et Alice Ledu, enseignante de français, ont décidé de leur laisser la parole. Ils ont créé un espace d'échange, de respect et de liberté d'expression. Cet espace, ils l'appellent "le club débat". Une seule règle y fait loi : respecter la parole de l'autre.

 

Les débatteurs nous offrent un récit rythmé. D'un côté, il y les scènes de préparation et de débat. Les arguments y sont tranchés et montés comme des matchs de boxe : à coups de gros plans sur les mains ou les visages et de ralentis dans les mouvements. On découvre un autre aspect, presque sportif, de la discipline. L'attitude et le langage du corps deviennent presque aussi importants que les mots eux-mêmes.

 

Et de l'autre , il y a les moments de vie quotidienne. Qu'elles aient lieu dans les couloirs du collège, où jusque dans l'intimité du cercle familial, elles offrent de véritables respirations. Le tout sur la toile de fond des barres d'immeubles, de blocs de béton gris et des tours de Champigny, une banlieue parisienne comme on en connait beaucoup.

 

Tout au long du film, les jeunes abordent des sujets qui les intéressent. Des sujets de société, de politique ou d'actualité. On retrouvera notamment la question de la liberté vestimentaire, de l'immigration, de l'argent et du bonheur, de l'amitié fille/garçon... Autant de thématiques auxquelles ces enfants sont quotidiennement confrontées, et sur lesquelles ils ont tous des choses à dire. Une année qui les aura menés à aller débattre à l'Assemblée nationale, sur la question de l'importance du vote pour faire évoluer la société. Une fierté pour chacun d'entre eux, et la chance de faire entendre leur voix.

"On dit toujours la vérité sort de la bouche des enfants. Alors qu'on n'écoute jamais les enfants."

 

Au-delà de la pratique pure du débat, le film soulève une véritable question de société: la légitimité accordée à la parole des adolescents. On n'écoute jamais les enfants. Ceux de banlieue, surement encore moins que les autres. Qu'auraient-ils à dire du monde dans lequel ils vivent, ces adolescents ? Que savent-ils des questions de société ? Que comprennent-ils de la politique ? S'y intéressent-t-ils seulement ? C'est à ces questions que les Débatteurs vient répondre, au risque de mettre à mal quelques idées reçues...

 

Adolescents peut-être, mais pas idiots pour autant. Nos débatteurs l'ont bien compris : être ado, ce n'est pas qu'une affaire de changements physiques tous plus incommodants les uns que les autres. C'est aussi - et surtout - le moment de grandir, de se construire, ne plus être un enfant et devenir soi-même acteur de sa propre vie et acteur du monde. Une manière de nous rappeler que l'avenir, c'est bien eux.

 

Si on peut regretter un scénario un peu répétitif et une dimension chronologique peu évidente, on ne se lasse pas des portraits. Livrés tantôt avec force et authenticité tantôt avec sincérité et sensibilité. Un peu comme seuls les enfants savent le faire. Pari réussi pour Les Débatteurs : on a envie de les connaitre et, surtout, on a envie de les écouter. Un film dont on ressort avec le sourire et bon espoir pour l'avenir.

 

De l'importance du choix des mots, et de la libre pensée.

Les Débatteurs est disponible en preview sur le site de la chaine LCI est sera diffusé sur la même chaine le 19 février.