Discriminations : le réveil des asiatiques

La fin du mois de mars dernier a été marquée par la mort de Shaoyo Liu, un homme d’origine chinoise, âgé de 56 ans. Il est décédé suite à une intervention de police à son domicile.  S’en est suivie  un mouvement de manifestation contre les discriminations et le racisme que les asiatiques subissent au quotidien. Ce mouvement a appelé la communauté asiatique à se réveiller sur le racisme enduré par les leurs.
 

Jusqu’à maintenant, le racisme que subissait la communauté asiatique était très peu décrié. Nous sommes dans une période où les minorités se réveillent peu à peu et les asiatiques de France ont décidé de dénoncer leur quotidien et d’exprimer leur ressenti. Donc quand Kev Adams et Gad Elmaleh ont fait un sketch extrêmement caricatural déguisés en asiatiques, celui-ci a été tout de suite dénoncé par les français asiatiques qui se sont sentis rabaissés à des préjugés basiques. Ils revendiquaient que leur culture n’était pas un déguisement et qu'ils 'agissait d'un sketch dégradant pour leur communauté.
 

La mort de Shaoyo Liu a encore plus accentué cette prise de parole contre le racisme envers les asiatiques. Lors des manifestations, certains brandissaient fièrement des affiches marquées par « Wake up French Asians ! You are still oppressed in this country » qui appellent les français d’origines asiatiques à se réveiller sur l’oppression subie en France. La communauté asiatique a décidé de briser le silence et d’arrêter les moqueries et l’oppression quotidienne.

 

Car les asiatiques sont extrêmement moqués en France, que ce soit dans les sketchs, dans les séries, dans les cours de récréation, au travail. Ils doivent subir des surnoms comme « Ping Pong » ou « Rouleaux de printemps ». Ils doivent aussi faire avec des remarques comme « c’est tous des chinois, ils se ressemblent tous », « ils ont un air sournois, on ne sait pas ce qu’ils pensent vraiment ».
 

Nous avons eu le témoignage d’un jeune homme de 18 ans, d’origine Cambodgienne et Laotienne, étudiant en CPGE. Il nous confie que, sur le long terme, les remarques et les surnoms peuvent devenir vraiment agaçants. Pour lui, si à l’heure d’aujourd’hui ce racisme envers les asiatiques est aussi banalisé c’est à cause des réseaux sociaux. Les vidéos des sketchs et les blagues sur les asiatiques se partagent extrêmement rapidement et les utilisateurs qui partagent ces contenus ne se demandent pas si cela pourrait offenser et même parfois rajoutent des commentaires moqueurs aux contenus partagés. Le jeune étudiant subit parfois des moqueries sur les clichés asiatiques, notamment par ses amis,comme le fait qu’il voulait "un chien ou un chat en animal de compagnie" (qu’il allait surement soit disant manger) ou sur la taille de son sexe.

 

Malgré tout, nous assistons à un vrai changement dans notre société, les minorités décident de ne plus se laisser oppresser. La communauté asiatique n’en est qu’au début d’une longue et dure bataille pour faire comprendre à tous que leur culture n’est pas un déguisement, que tous les chinois ne représentent pas tous les asiatiques mais que l’Asie est un panorama de cultures différentes, toutes aussi valables et légitimes les unes que les autres.

PAR ABLAYE KANE

 Lors des manifestations, certains asiatiques brandissaient fièrement des affiches marquées par « Wake up French Asians ! You are still oppressed in this country » qui appellent les français d’origines asiatiques à se réveiller sur l’oppression subie en France. 

Photos : de Pékin à Shanghai, voyage dans la Chine de 2017

05/05/2017

La Chine face à un tournant de son histoire moderne

24/03/2017

Mais que se passe-t-il en Chine ?

10/01/2016

Chine : la fin d'une politique absurde

30/10/2015

1/1
Please reload