EDITO

Le Front National, c'est mainstream

Alors voilà, le vague Front National a déferlé sur la France lors du premier tour des élections régionales hier. En tête dans 7 régions sur les 13 qui composent le nouveau paysage tricolore, le parti de Marine Le Pen est maintenant solidement installé dans le monde politique.
Toutefois, il faudrait s’attendre à ce que des plaintes  émergent dans les prochains jours. Oui, des plaintes, vous avez bien lu. Mais pas de n’importe qui : des plaintes de la part des fans historiques du Front National. Ils sont aujourd’hui à la fois contents et déçus, car ils aimaient se sentir différents. Racistes dans leur cœur, leur passion pour Jean-Marie Le Pen est très forte, et les valeurs des premiers temps du parti à la flamme tricolore leur collait parfaitement à la peau, en général de couleur blanche. L’union informelle des xénophobes de France se regroupait derrière les valeurs du vieux Front National, face à un pays acquis à des causes différentes à l’heure du bipartisme républicain encore récemment présent en France. Aujourd’hui, ces fans, ces partisans au sentiment mitigé, on a tendance à les comprendre. Pourquoi ? Parce que le FN est comme certains groupes de musique indépendants. Effectivement, sa trajectoire a l’air de s’inspirer de la voie vers le succès de ces petits groupes du XXIème siècle qui comptaient à leurs débuts une petite fanbase, prête à tout pour soutenir ses idoles qui offrent un son différent au milieu de l’univers musical. La joie d’appartenir à une communauté hipster, en somme. Et le FN, c’était ça. Qui ne s’est pas amusé à imaginer Jean-Marie Le Pen jouant du clavier cheveux au vent, accompagné par Bruno Mégret aux percussions ? Personne, c’est vrai. Mais leurs idées étaient novatrices pour l’époque ! Un peu conservatrices sur les bords, certes, et inspirées de temps révolus. Mais ceci est le cas de nombre de groupes indépendants aujourd’hui, les fans de rock psychédélique sauront de quoi je parle. Les fans de ces groupes se plaignent quand l’évolution de ceux-ci les amène à rentrer dans le monde commercial, et à faire évoluer leur musique pour « ratisser plus large ». N’est-ce pas le tournant que le Front National a pris avec Marine Le Pen, en dédiabolisant son parti et en virant son fondateur de père ? Cela voudrait dire que les fans de la première heure du FN sont aujourd’hui des hipsters intolérants. Assez paradoxal quand on sait que le parti qu’ils soutenaient jadis est fermement opposé au port de la barbe ! Encore faudrait-il qu’ils jouent le jeu à fond en la portant, ce qu’ils ne feront sans doute jamais. Il n’empêche que, tôt ou tard, ils devront se rendre à l’évidence : le Front National de Marine Le Pen est devenu mainstream. Comme le racisme, qui l’est redevenu. Telle est la société dans laquelle nous vivons en 2015. Elle se serait mieux portée si le FN avait été un groupe indé... Et à une heure où même l'abstention tend à se généraliser, il n'y a pas de meilleure réponse à apporter que le vote. Car si le Front National est devenu mainstream, c'est en grande partie à cause des gens qui ne vont pas aux urnes donner leur avis politique. Ceux-ci nous rétorqueront qu'ils se sentent exclus du système et que, de toute manière, aucun parti politique n'est en mesure de répondre à leurs attentes. C'est un très beau discours, rempli d'arguments recevables. Mais voilà, si s'abstenir revient à exprimer son opinion sans la donner, alors notre société va encore plus mal qu'elle ne l'est déjà. Comment peut-on penser que le monde ira mieux en se contentant d'attendre que les choses se passent ? Une part d'abstentionnistes "réserve" sûrement son vote pour les élections présidentielles, considérées par beaucoup comme le seul moment où l'action républicaine du vote est importante. Ce n'est pas faux, mais l'évolution politique de la société française a rendu le vote si important que ne pas profiter de ce droit quasiment fondamental constitue un laissez aller dommageable. Bien sûr, en partant du principe abstentionniste que les élections ne changeront jamais rien et que "les politiques sont tous des vendus", il est facile de justifier l'inaction citoyenne... Il leur suffirait juste de voter contre le Front National, mais visiblement, c'est trop leur demander.