En RDC, les enfants dans les mines pour nos smartphones

Dans un rapport commun, Amnesty International et AfreWatch ont donné les résultats d’une longue enquête de 88 pages sur l’exploitation des enfants dans les mines de cobalt en République Démocratique du Congo.
 

A quoi sert le cobalt ?
 

Aujourd’hui, quasiment toutes les batteries de portable, d’ordinateur, de voiture électrique sont des batteries lithium-ion qui sont fabriquées en partie avec du cobalt. Ce minerai a donc une importance primordiale pour de nombreuses et très grosses entreprises.

 

Que rapporte cette enquête ?
 

Aujourd’hui, plus de la moitié du cobalt commercialisé dans le monde vient de la RDC et plus de 20 % du cobalt exporté provient de mines artisanales, c’est-à-dire creusé à la main par environ 115 000 mineurs artisanaux.

Ces mines parfois très profondes (des dizaines de mètres sous terre) ne possèdent aucune ventilation ou structure pour éviter que le revêtement supérieur ne s’effondre.

De plus, les mineurs ne possèdent aucun équipement adapté, à savoir aucuns outil sauf un burin et un marteau et sont pieds et mains nus.

Ces mines instables ont donc de forts risques d’effondrement, et d’autres sont si profondes qu’il n’y a plus d’oxygène au fond, avec comme conséquence environ 80 morts en 2015, dont les corps sont le plus souvent laissés enterrés au fond de la mine.

Pour ceux qui ne meurent pas dans la mine, la poussière de cobalt peut entrainer des maladies pulmonaires mortelles ou un affaiblissement des fonctions pulmonaires avec en plus des maladies de peau dues au contact prolongé avec les minerais. 

Les enfants également victimes
 

L’UNICEF estime en 2014 à environ 40 000 le nombre d’enfants travaillant dans les mines de RDC.

Agés de 7 ans et plus, ils travaillent dans les mines et aux alentours, portant des sacs pesants jusqu’à 40 kilos, travaillent plus de 12 heures d’affilés et plus de 24 heures pour ceux dans les mines, et tout cela sous une chaleur souvent étouffante.

Ceux-ci sont souvent obligés de travailler dans ces conditions le week-end et pendant les vacances car leurs parents n’ont pas les moyens de payer l’école.

Les enfants sont en plus exposés à la violence physique, la toxicomanie, l’exploitation et la violence sexuelle.

Enfin, n’ayant aucun moyen de vérifier le poids ou la teneur en métaux de leurs sacs, ils doivent accepter le prix des négociants, souvent très inférieur à celui des adultes. Certains enfants se retrouvent donc parfois obligés de vendre à des négociants à qui ils ont empruntés et qui disposent donc de tous pouvoirs sur eux.

 

Que font les entreprises qui achètent ce minerai ?
 

Amnesty International a interrogé 14 grandes entreprises se servant du cobalt miné par des enfants. 13 d’entres elles ont été incapables de répondre à la question de la provenance de leur cobalt, ce qui montre bien que ce n’est pas une préoccupation pour elles.

Et jusqu’à présent, seule Apple s’est engagée à s’approvisionner de manière responsable et à travailler avec ses fournisseurs pour régler le problème du travail des enfants.

 

Que faire pour endiguer ce fléau ?

 

Pour Amnesty, les entreprises ne doivent pas juste contrôler leurs chaines d’approvisionnement et  interrompre ce dernier avec leurs fournisseurs, mais elles doivent agir directement pour remédier à ces violations des droits de l’homme et de l’enfant.

Une législation nationale ou internationale devrait être mise en place pour pouvoir arrêter ce travail esclavagiste qui exploite 115 000 personnes dont 40 000 enfants.

PAR TARIK LBAZ
PHOTO AFP

Les enfants sont souvent obligés de travailler sous 40°C et pendant les vacances car leurs parents n’ont pas les moyens de payer l’école.

Ils sont en plus exposés à la violence physique, la toxicomanie, l’exploitation et la violence sexuelle.

En cours de route : Rencontre avec Samir, journaliste du Kurdistan irakien

02/12/2018

En cours de route, c'est le podcast bimensuel qui vous donne des clés pour comprendre l'immigration et ses termes.
 

Podcast - En cours de route #1 : réfugiés, migrants et immigration, quelles différences ?

16/10/2018

Grand format : périple sur l'île Emeraude

12/07/2018

L’Ethereum Blockchain, solution des crises humanitaires ?

05/07/2018

1/8
Please reload