Et Roger Stone créa Donald Trump

Roger Stone. Ce nom ne vous dit sûrement rien et pourtant cet homme est à l'origine de la carrière politique de Donald Trump, et de bien plus encore dans le système politique américain actuel. Scandale du Watergate, Super Pacs et tatouage de Nixon… Découverte d'un personnage aussi diabolique que fascinant.

Par Léa Gorius
Photo Getty Images

31 mai 2018

Roger Stone est un redoutable consultant washingtonien de 65 ans, passionné depuis son plus jeune âge par la politique... et les scandales.

Ainsi, c’est à 19 ans qu’il commence à faire des vagues, lorsqu’il est appelé à comparaître dans l’affaire du Watergate, qui mouille jusqu’au cou l’administration Nixon. Il a récemment commenté, à propos de sa mise en accusation de l'époque: “I thought it  was great !” (« Je pense que c'était génial ! »). Un commentaire qui en dit long sur le caractère borderline du personnage. Anecdote plutôt étonnante : auparavant membre du Parti républicain, Roger Stone est un fan inconditionnel de Richard Nixon, le 37ème Président des États-Unis, au point de s'être fait tatouer le visage de son idole dans le dos !

 

Pour ce qui est de son parcours dans le monde de la politique, Stone a une trajectoire plutôt classique : membre de l'équipe de campagne de Nixon et de Reagan avant de faire partie de celle de Donald Trump pour l'élection de 2016, Roger Stone a créé un des lobbys le plus puissants de Washington dans les années 1980. Surnommé The Torturers' Lobby, Stone et ses associés ne s'embêtent alors pas pour défendre les intérêts des dictateurs les plus cruels de l'époque. « Le plus important, à l'époque, c'était de produire de l'argent » explique-t-il dans Get Me Roger Stone.

 

Aujourd’hui, même s'il a officiellement été viré (ou a démissionné) de l'équipe de Donald Trump en 2015, Roger Stone est toujours très influent auprès du président des États-Unis, au point qu’il serait derrière la décision du chef d’État de limoger James Comey, ex-directeur du F.B.I en mai 2017.

 

« Donald Trump est un pur produit de Roger Stone »

 

Roger Stone connaît ainsi bien l'actuel Président américain. Tellement bien que peu de temps après l’avoir rencontré dans les années 1980, il lui suggéra l'idée de se présenter à la présidence des États-Unis. « Donald Trump avait une carrure présidentielle dans son jeu télévisé (The Apprentice, ndlr). Pensez-vous que les électeurs peu éduqués vont faire la différence entre la politique et le divertissement ? La politique, c'est du divertissement pour les moches », a-t-il déclaré récemment.

 

Outre le fait qu’il soit directement à l’origine de la décision de Donald Trump de se présenter à la présidentielle des États-Unis, Roger Stone partage un autre point commun avec le milliardaire : l’amour d’une rhétorique bien à eux. Voici quelques « proverbes » de Roger Stone que nous pourrions tout à fait attribuer au sulfureux compte Twitter de Donald Trump : « mieux vaut être célèbre pour de mauvaises raisons qu'inconnu », « soyez grossier si vous voulez vous faire remarquer » ou encore « n'admettez rien, niez tout et contre-attaquez ».
 

Ainsi, celui que l’on surnomme également The Prince of Darkness est bien plus qu’un influenceur pour Donald Trump : il est son créateur. Le problème est que ce Frankenstein n’est pas le parfait démiurge. Il promeut la désinformation, se rallie aux causes de complotistes comme Alex Jones (Infowars), manipule les médias et l’opinion publique en jouant sur le terrain de l'émotion et de l’image plutôt que celui de la rhétorique. Roger Stone est un homme riche et intelligent, inventeur de ce que l’on appelle le "système de campagne politique moderne". Il est à l’origine de la création des Pacs et SuperPacs (comités politiques au coeur des campagnes présidentielles américaines) ou encore de l’utilisation massive de publicité négative et qui sait... peut-être même de bien plus encore.