Fraude au diesel : Volkswagen plaide coupable aux Etats-Unis

Le constructeur allemand devrait payer une pénalité supplémentaire de plus de 4 milliards de dollars pour éponger le scandale de la fraude aux tests d’émission.
 

C’était en 2015, Volkswagen annonçait avoir triché sur les tests d’émission de particules de plus de 11 millions de voitures Diesel. Après l’arrestation d’un ancien cadre de la compagnie ce samedi en Floride, l’entreprise déclare avoir trouvé un nouvel accord avec le gouvernement américain.


4,3 milliards de dollars   
 

Dans un communiqué, l’entreprise annonce être parvenue à un accord avec le département de la Justice et l'autorité de la consommation des Etats-Unis. 4,3 milliards de dollars, soit 4,1 milliards d’euros. L’accord doit toujours être approuvé par un commissaire indépendant.

Afin d’éviter un procès aux Etats-Unis, Volkswagen avait prévu un budget de 19 milliards de dollars. Ce nouvel accord vient exploser ce budget. En effet, les 4 milliards viennent s’ajouter à une somme de 17 milliards de dollars dépensée auprès des vendeurs, consommateurs, et différentes autorités. Au total, cela fera presque 22 milliards alloués pour les USA !


Une pratique habituelle
 

Toyota et General Motors ont déjà eu recours à des accords avec les autorités américaines pour éviter un procès. Mais les faits étaient plus graves. Il s’agissait de négligences volontaires de conception ayant entraîné la mort d’automobilistes.

L’affaire ne semble cependant pas avoir fait peur aux clients. Volkswagen annonçait jeudi avoir augmenté ses ventes de 3,8 % en 2016.


Nathan Bonin
Photo Creative Commons