Lettre 8 – Semaine 22/35 – Dublin

Dear Léa, my American girl,

 

 

Toi ma copine de carnaval dunkerquois, partenaire de week-end d’intégration, toujours au rendez-vous pour festoyer, te costumer et trinquer jusqu’au bout de la nuit, je ne peux résister à te dédier cette nouvelle lettre en ce 17 mars 2018, jour de la Saint-Patrick !
 

Ce message traversera l’Atlantique et atterrira au cœur de ta petite université américaine dans le Minnesota, rare endroit sur terre où croiser un Français relève d’un événement rare (ce qui est loin d’être le cas à Dublin). Si tu n’avais pas prolongé ton séjour américain, tu descendrais surement O’Connell Street avec moi aujourd’hui, munie d’un grand chapeau vert, d’un shamrock sur la joue et probablement d’une longue barbe rousse.
 

Avant de m’étaler en explications farfelues et autres joyeusetés, voici la partie historique et culturelle, pour prouver que ce jour là on ne fait pas que boire des Guinness et danser des gigues en kilt au son des cornemuses : Saint Patrick, de son véritable nom, Maewyn Succat, n’est pas irlandais !
 

Né en Grande-Bretagne vers 385 après JC, il aurait été enlevé par un groupe de maraudeurs irlandais et amené jusqu’en Irlande au cours de sa jeunesse. Lui qui ne croyait pas en Dieu, ou Djesus pour les intimes, se serait progressivement converti et de retour en Grande-Bretagne aurait vécu douze ans au sein d’un monastère. Plus tard, il serait retourné en Irlande avec pour objectif de convertir les irlandais au christianisme.
 

La légende raconte qu’il aurait chassé les serpents du pays, une métaphore symbolisant la conversion des Irlandais et la fin du paganisme. Le détail croustillant de l’histoire: la couleur verte. Pourquoi du vert dans chaque recoin alors qu’originellement la couleur principale de cette fête est le bleu ? Tout d’abord pour la représentation du pays, naturellement couvert de champs et de pâtures, connu sous le nom d’île émeraude. La seconde raison est liée à la couleur du drapeau : le  vert représente les catholiques, le orange est associé aux protestants et le blanc du centre est un signe de paix entre les deux branches de la religion. Pour plus de logique dans ce micmac, le vert est devenu la couleur officielle de la Saint-Patrick.
 

J’ai trouvé une petite vidéo rigolote, accent irlandais à la clé, qui résume bien l’histoire, si tu veux en savoir un plus :

PAR MANON DEBUT
21 mars 2018

Les Irlandais ne fêtent plus vraiment la Saint-Patrick. C'est devenu une fête touristique au fil des années.

Aujourd’hui, là où tu trouves des Irlandais, tu trouves la Saint-Patrick ! Spécialement aux USA, avec l’immigration du 19ème siècle, plusieurs villes comme New-York ou Chicago célèbrent cette fête avec d’impressionnantes parades.
 

J’ai tout de même ressenti une pointe de déception quand j’ai saisi qu’en réalité, les Irlandais eux-mêmes en tout cas, à Dublin, ne fêtent plus vraiment la Saint-Patrick car c’est devenu extrêmement touristique au fil des années. Ils fuient les touristes et vont admirer les parades des petites villes qui défilent une semaine avant ou après la réelle date. Etant donné que c’était la première fois que j’avais l’occasion de vivre cet évènement international, je suis quand même allée me mêler à la foule dublinoise !

><
1/2

Nous sommes arrivés à 9h30 en ville, pour une parade qui ne débutait qu’aux alentours de midi. Donc oui, en effet, pendant 2 heures nous avons patienté telles des groupies avant un concert, accrochés aux barrières, dans le froid. Les photos montrent joyeusement cette attente et les funny apparats des gens venus du monde entier pour admirer ce défilé. Notre patience a cependant largement été récompensée par ce festival haut en couleurs, ses nombreux chars et les costumes époustouflants ! Nous avons assisté aux danses, bizarreries et animations, pour certaines préparées depuis un an par majorettes, starlettes, fanfares irlandaises et américaines. Le smile jusqu’aux oreilles, jeunes, vieux, femmes, hommes, chevaux, chiens et foule en délire se sont côtoyés dans une ambiance enflammée pendant une heure et demi.  J’ai réalisé 5 minutes de vidéo pour 90 minutes de parade, pour que les Irlandais te transmettent un peu de leur joie de vivre à l’autre bout du monde.

Of course, ne nous voilons pas la face, c’est toujours une excellente occasion pour aller boire un petit coup, ou un grand coup dans les pubs et en ce samedi 17 mars 2018, la bière a coulé à flot dans toute la ville jusqu’à très très très tard dans la nuit.

 

Pour toi passionnée de Star Wars, j’ai croisé Mark Hamill, alias Luke Skylwalker, dans sa décapotable bleu ciel. Invité spécial de la parade, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’est plus tout jeune mais la force est toujours avec lui !

En attendant de nous retrouver à Lille l’an prochain, je trinque à ta santé and I hope to see you as soon as possible !

 

Enjoy the rest of your stay with the Americans,

 

Ta Manon Lilloise et Dublinoise.