par Théophile Pedrola

Handball : 
Des Bleus qualifiés, mais pas rassurés

Après deux succès probants, les handballeurs tricolores ont trébuché face à de vaillants Polonais dans leur dernier match du premier tour de l’Euro 2016. Déjà qualifiés, les Bleus terminent cette première phase avec quelques regrets.

De bons débuts

Au premier jour de compétition, les Bleus s’avançaient vers l’inconnue Macédoine. Nation en devenir du handball européen, les Macédoniens pouvaient avoir quelques arguments à opposer aux Bleus. Après un match âprement disputé, les Bleus s’étaient imposés sur le fil 30-23. Une entrée en matière délicate pour des Français qui auront longtemps souffert face à de valeureux Macédoniens. Une victoire à l’expérience donc pour les Experts, sur un score très flatteur.
Leur match référence du premier tour fut donc le suivant, contre les vaillants Serbes. Une belle victoire 36 à 26 face à la bande de Zarko Sesum. La France se qualifiait alors pour le tour principal après avoir infligé un +10 aux Serbes. De même, ce match a mis en exergue l’importance grandissante dans cette équipe d’Olivier Nyokas. Thierry Omeyer, avec trois arrêts incroyables en première mi-temps, alors que les deux équipes étaient au coude à coude. Ce match a d’ailleurs permis au sélectionneur, Claude Onesta, de procéder à une revue d’effectif en offrant notamment du temps de jeu à Théo Derot, un des petits nouveaux du groupe.

Une qualification et une défaite

Alors, déjà qualifiés, les Bleus se sont-ils un peu démobilisés ? Pour leur troisième et dernier match, les Français étaient opposés à la Pologne, nation hôte de la compétition. Un sacré test face à des joueurs surmotivés par leurs 15 000 supporters. Ce match déterminant pour la première place du groupe s’est soldé par un constat de cuisant échec, la France s’inclinant 31-25 face à l’équipe de Michael Biegler. On annonçait la montée en puissance des Experts, ils n’auront finalement connu qu’un énorme raté à Cracovie. La victoire des Polonais ne souffre d’aucune contestation tant ils ont étouffé les Bleus, disposant notamment d’une excellente première relance de leur gardien, Slawomir Szmal. Les Bleus ont toujours compté au minimum deux buts de retard dans ce match et, mis à part des éclairs de Mahé, Nyokas ou Abalo, notamment dans une fin de match qui aura vu les Bleus accélérer pour recoller, il est somme toute logique d’avoir vu les Experts trébucher face aux Gladiatorzy. Les Bleus terminent donc troisièmes du premier tour, derrière la Pologne et la Norvège. Ils sont qualifiés pour le tour principal. Une défaite qui n’est donc pas rédhibitoire à ce stade de la compétition mais tout de même symptomatique des problèmes des Bleus. Si, en cette année olympique, les objectifs sont moindres pour l’Euro, notamment en raison de l’absence d’un grand nombre de cadres sur blessure, il est tout de même frustrant de voir cette génération dorée ne pas être première de quelque chose. Gageons que cette défaite permettra à Claude Onesta de remobiliser ses joueurs vers l’objectif minimum : les demi-finales.

Charly Triballeau/AFP