Portrait : HIV, la techno hardware

Ce duo de DJs vous emmène au septième ciel avec leur techno minimaliste et sans ordinateur.

C’est un duo improbable, digne des Daft Punk, aux inspirations rock et électro, qui commence tout juste à animer nos nuits.
 

La rencontre de deux artistes
 

C’est l’histoire d’une symbiose entre deux personnes. 

François, Francè, a principalement joué pour Studio Paradise dont il était le leader, un groupe rock électro. Vincent, Vince, est un graphiste qui est à l’origine du groupe La Ruche. Les deux hommes ont un background conséquent dans la musique. François et Vincent se sont rencontrés en jouant ensemble pour Studio Paradise. Vincent n’y est pas resté longtemps mais ils ont gardé contact et se sont mis à mixer ensemble avant de décider de fonder un groupe: "On a vu tout ce matos électronique, tous ces synthés, et finalement on s’est dit que…”

C’est une vraie complicité entre les deux artistes, qui se ressent aussi bien en les écoutant jouer qu’en les écoutant parler.

 

Des concerts intimes
 

Leur première apparition sur scène était officieuse. Un soir de novembre dans un petit lounge restaurant à Paris. Après quelques concerts de rock, les deux hommes sont montés sur scène et ont retourné la salle en quelques minutes de show.

Pour leur première date officielle, RDV dans un boîte de nuit, et là encore, pour une apparition entre plusieurs artistes.

C’est grâce au bouche à oreille qu’ils arrivent à remplir leurs salles. Très peu de communication sur les réseaux sociaux, ce n’est pas ce qu’ils cherchent. “On a un socle, et puis après on diffuse. Mais on recherche pas, on a pas une target succès.” nous disent-ils.

 
 

Un concept en marge
 

Un groupe nouveau, donc, mais il n’est pas composé de novices. Forts d’une très forte expérience dans la musique et d’un réseau conséquent, le deux hommes ne veulent que faire de la musique et rien d’autre.

Pas d’ordinateur, ils mixent en hardware. Ce sont simplement des sons joués sur synthés enregistrés et répétés. C’est une difficulté majeure pour leur travail mais qui donne en même temps une très forte cohérence entre tous leurs morceaux.

“Ca créé un univers. Ca crée un sens, des limites. Aujourd’hui il n’y a plus de limites. Tu veux faire de la techno tu prends un ordinateur. Ton ordinateur il a no limit, c’est un truc de dingue ! Tu peux partir dans tous les sens. Nous on s’est mis cette contrainte. On se l’est infligée.”

Nathan Bonin
(Photo HIV)