LAISSEZ-NOUS TRANQUILLES #10 
 

par Paul Idczak

Alerte jugement de prénom !

Le deuxième enfant de Kim Kardashian et Kanye West a vu le jour il y a désormais près de deux semaines. Le prénom que le couple star allait donner à son enfant était bien évidemment au cœur des débats. Mais faut-il vraiment en faire des tonnes sur le choix du prénom des enfants de célébrités ?

La plupart des questions relatives aux stars sont assez inutiles et ne devraient même pas avoir lieu d’être. Pourtant, même si nous avons déjà consacré un épisode de cette rubrique aux « fils de », mais nous ne pouvions pas rater l’occasion qui s’offrait à nous de donner notre avis sur un aspect somme toute totalement hors de propos au vu de l’actualité du moment. Après tout, nous ne faisons que rentrer dans les débats comme des centaines de journaux et de commentateurs particuliers gentiment assis devant leur ordinateur ou devant l’écran de leur portable. Pourquoi alors nous dédouaner comme nous sommes en train de le faire ? Parce que, tout simplement, nous ne voulons pas que les nouveaux lecteurs pensent que La Pause Actu est un site people ! Après ces précisions préalables, passons au vrai sujet de ce dixième Laissez-nous tranquilles : la naissance de Saint West, le fils de Kanye West et de Kim Kardashian, et les paris sur le prénom que le couple allait choisir pour son deuxième enfant.


L’histoire ne se répète pas
 

Rappelons tout d’abord les faits. Le rappeur Kanye West et la star de télé-réalité Kim Kardashian ont eu une fille en 2013, et la twittosphère s’était embrasée, se moquant éperdument du choix que les deux parents avaient pris quant au prénom de leur nouveau-née. Il faut dire qu’en nommant leur fille North, le couple West n’a pas fait dans la dentelle, donnant à son aînée des airs de points cardinaux. D’aucuns auraient pu dire que North West était née à 10 heures, les férus de voile apprécieront la plaisanterie. Bref, il est tout à fait normal que des millions de gens aient été surpris de ce choix du couple star, ce qui n’a d’ailleurs pas contribué à améliorer l’image de Kanye West auprès de ses haters.
En tant que personnalités connues à l’international (pas toujours pour de très bonnes raisons), Kim et Kanye sont scrutés dans leurs moindres déplacements et actions par les journalistes people. Dès lors, l’annonce qu’ils allaient avoir un deuxième enfant ne pouvait pas ne pas intéresser leurs fans et leurs followers, mais pas qu’eux. Après les réactions ayant fait suite à la venue au monde de North, un choix de prénom qui aurait apparemment été encouragé par Anna Wintour et Pharrell Williams, le monde attendait forcément de connaître quelle facétie « Kimye » allaient trouver pour nommer leur fils cadet.
En choisissant Saint, le couple a renoncé aux jeux de mots nominaux, mais a tout de même encore une fois usé d’une originalité qui a fait parler. Malgré tout, aussi étranges soient-ils, y a-t-il une utilité à commenter ces choix de prénoms ? La réalité est ainsi faite que nous ne pouvons pas nous empêcher de cliquer sur des articles relatifs à cette actualité de bas étage, surtout avec la part prépondérante que les réseaux sociaux ont pris dans nos vies. Nous en sommes même arrivés au point où des sites d’actualité générale relaient des informations people…


Délire de stars, et du public ?
 

Il faut ouvrir les yeux : cette propension qu’ont de nombreux internautes à donner leur avis sur tout est uniquement due au fait que tout est aujourd’hui susceptible d’être connu de la majorité des habitants de la planète. Les gens qui nomment leurs enfants Lorde, Hennessy ou Merci n’ont pas de remontrances publiques, et pourtant, ils portent atteinte à la norme des prénoms considérés comme « faciles à porter » par les enfants dans leur jeunesse et dans leur vie future. La seule raison pour laquelle on a tendance à plaindre North West, c’est parce qu’elle constitue un « pun » (jeu de mots en anglais) en elle-même. Il ne fait toutefois pas de doute que son futur s’inscrit déjà en lettres d’or du fait de la célébrité et du niveau de vie de ses parents. Pour Saint West, on se demande si Kanye n’aurait pas eu tendance à substituer ses envies de canonisation sur sa progéniture, lui qui s’est autoproclamé Dieu dans son dernier album.
Sans pour autant parler de délire de stars (après tout chaque prénom est motivé par des raisons que nous ne pouvons pas connaître), consacrer des articles et des commentaires entiers à une simple décision parentale ne devrait pas être une constante, mais c’est pourtant ce qui est en vogue aujourd’hui. Mais bon, Internet est une machine à clics où chaque site doit trouver des moyens d’attirer un public large en devant parfois forcer la main de celui-ci à coups de titres choc et de « révélations exclusives » qui sont la plupart du temps complètement insignifiantes et,cerise sur le gâteau, à prendre au conditionnel… Les stars peuvent appeler leurs enfants comme elles le veulent, à La Pause Actu, ça ne nous fait ni chaud ni froid, et cet article est effectivement là pour vous le prouver.