par Maxime Wagrevelain

Le tombeau de Soliman le Magnifique retrouvé ?

Le tombeau de Soliman le Magnifique, sultan emblématique de l'Empire Ottoman, aurait été découvert par des archéologues dans le sud de la Hongrie.

La Turquie est aujourd’hui un pays en proie à de grandes violences, cerné au sud par Daesh, à l’est par la minorité kurde qui cherche à s’émanciper, et au nord par la Russie, avec qui elle entretient des relations glaciale suite à l’abattement de deux avions. Elle doit aussi faire face à la pression internationale et aux flux de réfugiés qui transitent dans le pays.

Mais avant de devenir la Turquie qu’on connait aujourd’hui, le pays était le composant principal de l’Empire Ottoman, également surnommé la Sublime Porte. Ce royaume était à cheval sur deux, puis trois continents : L’Asie, l’Europe et l’Afrique, et était au carrefour des civilisations. Avec une position aussi stratégique l’empire a mené de nombreuses guerres, notamment contre l’Europe Chrétienne. L’âge d’or du pays est atteint au XVIème siècle avec le sultan Soliman Le Magnifique. Sous son règne les troupes ottomanes réussissent même à atteindre Vienne, capitale de l’empire des Habsbourg. Néanmoins, le siège fut un échec et les troupes de Soliman ont dû faire marche arrière, avant de s’installer dans la Hongrie actuelle. Le sultan meurt en 1566 dans sa tente alors en pleine campagne contre l’Autriche. Son corps est ensuite rapatrié à Istanbul et enterré là-bas.

 

Un tombeau créé en l’honneur de Soliman

C’est près de la ville de Szigetvar, dans le département de Baranya dans le sud de la Hongrie qu’une équipe d’archéologue hongrois de l’université de Pécs ont annoncé avoir retrouvé le mystérieux tombeau de Soliman le Magnifique. Celui-ci avait été perdu, et même oublié pendant des siècles. Le site avait été découvert il y a maintenant deux ans, mais il a fallu presque trois années pour trouver l’exact emplacement du mausolée.

Les difficultés rencontrées ont été causées par des siècles de guerre qui ont ravagé ces terres tantôt sous domination ottomane, tantôt sous domination des Habsbourg. Turbek, le nom de la ville ottomane, avait finalement été détruite par l’armée autrichienne lors de la reconquête du territoire au XVIIème siècle, ruinant également la tombe et certains bâtiments. Les chercheurs ont également réussi à distinguer certaines bâtisses qui se rapprochaient, architecturalement, du mausolée de Soliman à Istanbul. Norbert Pap, l’un des archéologues, explique même qu’ « un des bâtiments, surement une mosquée, est orienté vers la Mecque ». Selon la légende, les janissaires, surnom donné à l’élite des soldats Ottoman, auraient pris le cœur et certains organes du monarque pour le déposé dans sa vraie tombe, là où il est mort, à 71 ans.


46 ans au pouvoir !

Le sultan est né en 1494, et accède au pouvoir le 30 septembre 1520 succédant à son père Selim 1er. Il a dirigé l’Empire Ottoman à la gloire en modernisant le pays au niveau judiciaire et législatif, lui donnant également le titre de Législateur. Il a aussi conduit l’extension du territoire. A la fin de son règne, le plus long que l’empire ait connu, le califat s’étendait d’Alger à l’ouest à Bagdad à l’est, et d’Aden au Sud, dans l’actuel Yémen, à la Hongrie au nord.

Soliman le Magnifique par Titien (à droite) et François Ier par le même peintre.