Les "Panama Papers", un scandale à l'ampleur inédite

De nombreux médias ont révélé dimanche l'existence d'un vaste réseau financier offshore basé au Panama, impliquant de nombreuses personnalités importantes issues du monde entier.

 

Un nouveau scandale fiscal portant le nom d'un cocktail ? Vous n'y prêtez pas attention et vous vous dites qu'on va en parler pendant quelques jours, mais qu’ensuite cela tombera aux oubliettes. Vous vous dites également que ce sont toujours les mêmes personnes impliquées, liées à la même organisation. Vous vous dites aussi que les procès prendront quelques années, pour finalement aboutir à l'acquittement des personnalités mises en cause. Sauf que là, il semble que cela soit bien plus gros que des affaires comme Swissleaks. Les hommes politiques s'en sont d’ailleurs déjà mêlés, François Hollande ayant demandé l'ouverture d'une instruction judiciaire.

 

Tout d'abord, présentons le contexte. Le 3 avril est paru sur le site du journal Le Monde ainsi que sur ceux de 108 médias, une série de révélations concernant le monde opaque des paradis fiscaux et les acteurs qui en profitent. L'enquête révélé en France par Le Monde et France 2, qui y consacre le Cash Investigation de ce mardi 5 avril, porte le nom de « Panama Papers ».

 

Qu'est-ce que c'est ce nouveau scandale ?

 

Le Consortium international des journalistes d’investigation, basé à Washington, a eu accès à plus de 11 millions de documents qu’a pu se procurer le journal allemand Süddeutsche Zeitung. Les documents s’étalent de 1977 à 2015 et retracent les activités d'une société panaméenne, Mossak Fonseca. L'objectif de cette société est de créer et domicilier des sociétés dans des paradis fiscaux qui sont achetées par des intermédiaires pour leur riche clientèle. Autant dire que cette enquête risque de froisser plus d'un puissant de ce monde. Si ce n'est pas la première fois que cette société est éclaboussée par des scandales financiers, elle n'est que très rarement mise en cause puisque peu de personnes était réellement au courant de son existence avant ces révélations.

 

Qui est impliqué ?

 

Parmi les personnes impliquées on retrouve, des chefs d’États, des membres de gouvernement, des hauts fonctionnaires, des chefs d'entreprises, des sportifs, des criminels… Bref, une part non-négligeable des puissants de ce monde sont impliqués personnellement ou par l’intermédiaire de proches dans cet affaire. Les documents des journalistes mettent par exemple en cause Vladimir Poutine, Bachar El-Assad, les Premiers ministres islandais et pakistanais, les présidents chinois, argentin et mexicain et il semblerait que cela ne soit que le début. Se retrouvent également cités dans cette affaire Lionel Messi, Michel Platini, Patrick Drahi (président de SFR-Numéricable), Pedro Almodovar, Jackie Chan, Jérôme Cahuzac ou encore Patrick Balkany.

 

Que risquent-ils ?

 

A vrai dire avec les révélations actuelles, aucune des personnes impliquées ne risque grand-chose, puisque rien ne prouve qu’elles ont utilisés ces sociétés à des fins illégales. Il semblerait cependant que ces révélations ne soient que le début d'une vaste enquête au cours de laquelle plus d'un puissant de monde pourrait y laisser des plumes.

 

Affaire à suivre...

 

(Pixabay)