Les youtubeurs français multi-millionnaires face à la voracité de l’Etat

Cyprien, Norman et Squeezie, trois célèbres youtubeurs francais symboles de toute une génération, viennent de devenir multimillionnaires, en particulier grâce au filon Youtube. Ces comédiens représentent ces Français qui vivent dans l’ère du temps d’internet, véritable casse-tête d’une classe politique vieillissante toujours en retard sur tout.
 

Les noms de Cyprien, Norman et Squeezie vous disent sûrement quelque chose : il s’agit des trois youtubeurs français les plus connus. Ils se sont fait connaître en publiant des vidéos humoristiques depuis plusieurs années maintenant. Cyprien a 26 ans et possède 8,8 millions d’abonnés, un peu plus que Norman et ses 7,3 millions, tandis que Squeezie en compte 5,8.. En terme de vues totales par contre, c’est ce dernier qui l’emporte de loin avec plus de 2 milliards de vues pour l’ensemble de ses 800 vidéos. Ce qui était originellement un passe-temps voire un hobby est ensuite devenu leur activité principale. En effet, Youtube rémunère certains des artistes qui accumulent beaucoup de vues en échange de publicités au début, voir pendant la vidéo.

 A coté de ça, les podcasteurs ont également diversifié leurs activités. Norman, par exemple, a été acteur dans un film (qui n’a pas très bien marché) mais a surtout créé son one-man show qu’il joue dans toute la France. Cyprien, qui aime beaucoup le dessin, a créé sa propre bande dessinée et a même lancé sa marque de t-shirt. Quant à Squeezie, il est resté spécialisé dans les jeux vidéo.  Ces trois jeunes représentent la nouvelle génération d’humoristes qui utilisent les nouvelles technologies et qui fédèrent une importante communauté suivant assidument chaque nouvelles vidéo. Chaque nouvelle vidéo de Cyprien atteint en général les 5 millions de vue en moins de 2 mois.

(Youtube)

La question de la monétisation des vidéos
 

Comme dit plus haut, le fait de faire des vidéos, de les publier, et d’avoir un nombre conséquent de vues permet d’être rémunéré par YouTube. Le rire jaune, un podcasteur lui aussi connu, a fait une vidéo expliquant comment le système fonctionne :

 

Dans cette vidéo, Le Rire Jaune revient sur les networks, l’équivalent d’une régie publicitaire. Cyprien, Norman, Squeezie et les autres étaient tous actionnaires chez Talent Web SAS, une société, qui appartient à Mixicom, et c’est cette dernière qui a été vendue à Webedia (jeuxvideo.com, Allociné, FilmsActu…) pour un montant de 75 millions d’euros. Cette régie s’occupe donc de plusieurs podcasteurs mais les 3 noms cités sont ceux qui avaient les plus importantes parts d’actionnariats chez Talent Web SAS. Dans le rachat de Mixicom par Webedia, 25 millions ont été dédiés à la régie. Pour Cyprien, c’est le jackpot puisqu’il perçoit 6,6 millions d’euro, alors que Norman touche 2,2 millions et Squeezie 4 millions.
 

Jusque-là tout va bien, mais il faut néanmoins préciser qu’il s’agit d’une prouesse quand on sait à quel point l’environnement français n’est pas pro-entreprise, malgré les dires de Manuel Valls ou d’Emmanuel Macron. Car cette prouesse a été aidée par la lenteur et la déconnexion de nos pouvoirs politiques avec l’économie numérique. En effet, l’armée de sénateurs, députés et de commissions avares de régulations et de taxes toute plus loufoques les unes que les autres n’ont pas encore pondu de lois. La technologie et le monde du numérique restent donc encore des espaces de liberté.

 


Optimisation Fiscale et petites magouilles
 

Les youtubeurs n’ont donc aucun statut, et doivent se déclarer auto-entrepreneurs, ce qui n’est pas très avantageux, et encore moins s’il devait garder leurs actions à titre personnel. Sauf que, grâce a une combine d’optimisation fiscale, nos petits filous ont évité de payer un tarif aberrant sur leur plus-value.  Dans le cas de Cyprien, qui a touché 6,6 millions d’euros, il aurait dû verser les 2/3 à l’Etat, soit 4 millions d’euros d’impôts. Comme la cohorte de fonctionnaires est trop occupée a créer des lois liberticides et de textes sur le contrôle étatique, en particulier dans le monde du travail, elle finit par en oublier certains secteurs et des failles apparaissent. Et c’est dans l’une de ces failles que nos youtubeurs se sont engouffrés et ont profité d’une optimisation fiscale - à ne pas mélanger avec évasion fiscale et fraude fiscale, qui elles sont illégales.
 

L’optimisation fiscale, bien que peu morale, consiste à utiliser des moyens tout à fait légaux pour payer moins d’impôts. Un exemple simple d’optimisation fiscale est le don d’association.  Dans le cas de nos podcasteurs, ils ont transféré leurs actions vers une société qui leur appartenait respectivement, leur permettant d’éviter de payer ces sommes abyssales. L’évasion et la fraude fiscales, elles, sont illégales et constituent des infractions économiques et financières. Un exemple récent est le cas des Panama Papers : certaines entreprises ont délibérément caché de l’argent dans les iles caïmans ou aux iles vierges britanniques en le faisant transiter par le Panama, dans le but de payer moins d’impôts ou d’éviter des taxes.
 

Nos stars du web sont-elles pour autant à l’abri des griffes de l’état ? Evidemment que non. Cyprien et Norman réalisent des vidéos humoristiques qui parlent parfois de jeux vidéo ou de produits, ce qui, aux yeux du régiment de législateurs incompétents, équivaut à de la publicité.  En effet, la Direction Générale de la répression des fraudes (DGCCRF), pense que les youtubeurs font de la pub pour des produits en échange d’un petit chèque, alors qu’il s’agit juste d’outils faisant partie intégrante de leurs sketchs. Ce à quoi certains youtubeurs ont déjà répondu, avec humour. Car évidemment, dans d’autres pays, ce genre de soucis est déjà réglé, mais les politiques et leur immobilisme font toujours loi dans l’Hexagone.

Une vidéo de Norman