Au Libéria, le successeur d’Ellen Jonhson Sirleaf se fait attendre

Alors qu’il devait avoir lieu mardi dernier, le second tour de l’élection présidentielle du Libéria a été reporté à une date ultérieure suite à de soupçons de fraude régnant sur le premier tour.

 

La Cour Suprême du Libéria a annoncé la nouvelle le lundi 6 novembre au courant de la journée. Le second tour de l’élection présidentielle qui devait opposer l’ex-star du football George Weah au vice-président sortant Joseph Boakai est reporté. Ce report à une date ultérieure fait suite aux allégations de fraude électorale qui ont été faites par Charles Brumskine, le candidat qui a terminé troisième au premier tour de scrutin.

Le Liberty Party a affirmé que des "irrégularités et fraudes massives" ont entaché le scrutin et qu'une action en justice était nécessaire. En réponse à ces accusations Francis Korkpor, le président de la Cour Suprême, a demandé à la commission électorale nationale de mener l’enquête. Tant que cette enquête ne sera pas terminée, le second tour des élections ne pourra avoir lieu et si ces allégations sont vérifiées, les personnes condamnées pour fraude devront se désister, et un nouveau premier tour devrait alors être réorganisé.

 

Lors du premier tour d'un scrutin où une vingtaine de candidats se sont affrontés, ce sont près de 10 millions de Libériens qui se sont déplacés dans les urnes. Comme annoncé par la plupart des observateurs, c’est l’ex joueur du PSG et du Milan AC Georges Weah qui est arrivé en tête du scrutin. Cependant, contrairement à ce qui a été annoncé dans un premier temps par certains médias africains, il n’a pas réussi à recueillir la majorité absolue lui permettant d’être élu au premier tour. 

Première femme présidente et guerre civile
 

Le Libéria joue de malchance depuis la fin des années 80 et on se demande parfois comment ce petit pays de l’ouest de l’Afrique pourra se sortir définitivement des crises qui l’ont touché. Le pays a d’abord été en proie à une guerre civile entre 1989 et 1997, année de l’arrivée au pouvoir d’un des acteurs majeurs de la guerre civile Charles Taylor. Trafiquant d’armes et de diamant notoire, il a été condamné pour crimes de guerre et contre l’humanité par le tribunal spécial de Sierra Leone. Il est resté au pouvoir pendant six ans, jusqu’en 2003. Puis deux présidents se sont succédé avant l’arrivé au pouvoir d’Ellen Jonhson Sirleaf, devenue la première femme chef d’un état Africain. Aujourd’hui, les défis qui attendent le prochain président sont énormes. En effet, touché massivement par l’épidémie Ebola, le Libéria peine encore à se relever de cette crise sanitaire majeure. De plus, depuis quelque années, la croissance économique du pays ralentit.

 

Le Libéria se trouve aujourd’hui à un tournant. Le pays doit mettre définitivement derrière lui la guerre civile qui a fait plus de 150 000 morts à la fin du 20ème siècle et tenter de relancer sa croissance tout en se relevant de la crise d’Ebola. Plus l’élection présidentielle est retardée, plus tard le candidat élu s’attellera à la tâche, ce qui risque de la rendre plus ardue. D’autant qu’avec le report des élections, certains experts craignent des tensions dans le pays, notamment de la capitale Monrovia, qui a voté à plus de 50 % pour le sénateur Georges Weah.

PAR THOMAS FLENET
PHOTO GEORGE OSODI/AP

13 novembre 2017

Le Libéria se trouve aujourd’hui à un tournant. Le pays doit mettre définitivement derrière lui la guerre civile qui a fait plus de 150 000 morts à la fin du 20ème siècle et tenter de relancer sa croissance tout en se relevant de la crise d’Ebola.

En cours de route : Rencontre avec Samir, journaliste du Kurdistan irakien

02/12/2018

En cours de route, c'est le podcast bimensuel qui vous donne des clés pour comprendre l'immigration et ses termes.
 

Podcast - En cours de route #1 : réfugiés, migrants et immigration, quelles différences ?

16/10/2018

Grand format : périple sur l'île Emeraude

12/07/2018

L’Ethereum Blockchain, solution des crises humanitaires ?

05/07/2018

1/8
Please reload