Ligue 1 : le point après 12 journées

Après 12 journées de championnat et le temps de la dernière trêve internationale de l'année, il est temps de dresser un premier bilan pour nos clubs de ligue 1. 

SCO d'Angers   10e 
Comme la saison dernière, le SCO s'appuie sur les valeurs qui lui ont permis de se maintenir parmi l'élite l'année dernière. Angers est donc toujours une équipe très physique, bien placé tactiquement et très difficile à manœuvrer. Tout comme l'année dernière, Angers n'est pas l'équipe la plus séduisante à voir jouer mais la stratégie mise en place par Stéphane Moulin semble marcher pusique le club angevin est 7 points devant le premier relégable. Angers semble donc sur de bons rails pour se maintenir en ligue 1 et enchaîner ainsi une troisième saison parmi l'élite.

Sporting Club de Bastia  17e 
Les saisons se suivent et se ressemblent pour Bastia. Entre problèmes de supporters dès le début de saison ( Lucas Moura, un joueur du PSG, reçoit un coup donné par un supporter alors qu'il doit tirer un corner), match à huitsclos et lutte pour le maintien, le club corse n'a pas eu un début de saison facile et la dernière défaite face à Lyon n'arrange pas les choses. Depuis le départ de Frédéric Hantz, trois entraîneurs se sont succédés à la tête de l'équipe première du SCB, un manque de stabilité qui pourrait coûter cher à la seule équipe corse encore présente dans l'élite. Englué dans le fond du classement, le club corse semble une fois de plus condamné à la lutte pour le maintien.

Girondins de Bordeaux  8e 
Le club du groupe M6 reste fidèle a ses prestations des saison précédentes, c'est à dire irrégulières. Capable du meilleur, comme gagner 3-1 au Parc OL comme du moins bon, en témoigne une défaite 4-1 à Toulouse, le nouveau club de Jérémy Menez se doit de trouver de la constance pour renouer avec les premiers rôles au classement. Ainsi, l'objectif des Girondins cette saison doit être d'accrocher l’Europe car ils en ont le potentiel et ne disputent aucune compétition européenne. Jocelyn Gourvennec se doit donc de faire gagner en régularité son équipe pour espérer faire jouer de nouveau à Bordeaux les premiers rôles en Ligue 1.

Stade Malherbe de Caen  15e 
En gagnant contre Nice lors de la dernière journée, Caen a mis fin à une série de quatre défaites consécutives. Il faut espérer que le fait de faire tomber le leader niçois galvanise l'équipe de Patrice Garande pour enchaîner les victoires et remonter au classement, car Caen n'est qu'a 3 points de la zone rouge. Même si le début de saison de Caen est plutôt compliqué, le club normand devrait réussir à redresser la barre et à ne pas être impliqué dans la course au maintien d'ici à la fin de la saison.

Dijon FCO  11e 
Meilleur équipe promue au classement, Dijon réalise un bon début de saison avec notamment des victoires 4-2 face à Lyon et 3-0 face à Rennes lors de la 3e et de la 7e journée. L'équipe bourguignonne glane des points qui pourront se révéler précieux dans la course au maintien en fin de saison. Les matchs restant avant la trêve hivernale vont être décisifs pour Dijon. Ils peuvent accrocher le wagon de la première partie de tableau et passer les fêtes au chaud en remportant plusieurs rencontrent. Au contraire, une serie de défaite remettra sur le tapis la hantise d'un retour prématuré en Ligue 2.

En Avant de Guingamp  4e 
Guingamp impressionne en ce début de saison. En effet, le nouveau club d'Antoine Kombouaré est allé dernièrement gagner 3-1 à Lyon et se retrouve aujourd’hui 4e du classement. En s'appuyant sur des jeunes comme Marcus Coco et des joueurs expérimentés comme Jimmy Briand, l'ancien entraîneur du PSG a réussi à bâtir une équipe équilibrée capable de produire du jeu comme de défendre. Malgré tout, le travail que fait Antoine Kombouaré et le talent de jeunes joueurs comme Coco ou Blas, le club breton ne pourra sans doute pas s’immiscer dans la course aux places européennes sur la durée, mais au vu de ce début de saison il ne devrait pas avoir de frayeur pour se maintenir et rempiler pour une saison en Ligue 1.

Lille OSC  18e 
Relégable, la situation du club nordiste inquiète à l'heure où un rachat du club semble en bonne voie.  Il semble que la perte de Sofiane Boufal, transféré à Southampton et le nombre important de joueurs à l'infirmerie n'ont pas permis au club de Frédéric Antonetti de redresser la barre. Il y a urgence si Lille ne veut pas se retrouver dans une course au maintien qui mettrait le club nordiste en grand danger et encore espérer jouer l’Europe l'année prochaine. La période qui va précéder les fêtes de Noël semble cruciale pour le LOSC, qui pourrait bien se trouver dans une position bien plus délicate qu'il ne l'aurait imaginé il y a trois mois.

FC Lorient  20e 
Alors que Lorient vient de retrouver un entraîneur en la personne de Bernard Casoni, sa tâche semble très difficile car sur les derniers matchs les Merlus ont semblé dans l'incapacité de redresser la barre. Il faut maintenant voir si l’électrochoc du changement d’entraîneur provoquera une réaction dans l'effectif lorientais. Même si le début de saison de Lorient est catastrophique, il ne sont qu'a 4 points du premier non-relégable. En réalisant une bonne fin de première partie de saison, ils pourraient même passer les fêtes sans l’étiquette de relégable. Cette saison, les Bretons semble programmés pour disputer la lutte pour le maintien en fin de saison, mais Lorient devrait probablement réussir, comme chaque année depuis neuf ans, à se sauver.

Olympique Lyonnais  7e 
Les débuts de saison se suivent et se ressemblent à Lyon. Après un départ catastrophique l'année dernière, celui de cette saison n'est guère mieux. Des défaites face à des équipes réputées plus faible comme Lorient et Dijon plongent aujourd’hui Lyon dans une petite crise, et si le club veut assurer une place européenne en fin de saison il va devoir très vite engranger des points. De plus, une fois encore Lyon ne semble pas en mesure de se qualifier pour les 8es de finale de la Ligue des champions même si l'égalisation de Tolisso dans les dernières minutes face à la Juventus de Turin leur a offert un sursis. Les Lyonnais ont aujourd’hui un devoir de résultat s'ils ne veulent pas qu'un wagon de tête ne se détache sans eux.Le retour de blessure de Lacazette et la recomposition du duo Fékir- Lacazette, associé au retour en forme de Ghezzal semble augurer de bonne chose pour l'attaque lyonnaise. Cependant, il faudra que Bruno Génésio règle les problèmes défensifs que rencontre Lyon depuis le départ de Samuel Umtiti à Barcelone. Même si ce début de saison inquiète, l'OL semble au dessus des équipes comme Rennes ou Saint-Etienne et accrochera donc au minimum une place en Europa League la saison prochaine. Cependant, si Lyon veut retrouver la Ligue des champions, il faudra pour cela réaliser la même deuxième partie de saison que l'année dernière. SI Fékir retrouve ses jambes, que Lacazette continue à marquer et que le club rhodanien retrouve une solidité défensive, c'est envisageable. L'arrivée d'un bon défenseur central au mercato d'hiver doit donc être la priorité de Jean Michel Aulas.

Olympique de Marseille  11e 
Le classement de Marseille aujourd’hui semble bien loin de ce que mérite le club de phocéen en théorie, tant l'OM est un grand club français, mais au vu des prestations fournis par les Phocéens depuis le début de la saison, l'OM ne mérite pas mieux. Cette équipe affiche parfois de lacunes défensives et offensive et dans l'utilisation du ballon, qui sont incompatibles avec les ambitions du club. L'effectif ne semble pas taillé pour disputer les places européenne cette saison. Si le nouveau propriétaire veut retrouver le goût de l’Europe la saison prochaine, il faudra réaliser un très bon mercato d'hiver. Malgré le recrutement du Rudi Garcia et une trêve hivernale qui arrive à grand pas, l'OM ne semble pas taillé pour aller disputer l’Europe avec des clubs comme Lyon, Nice, Monaco, le PSG ou même Saint-Étienne et Rennes.

FC Metz  14e 
Le début de saison de Metz est correct, sans plus. Le club messin est fébrile défensivement puisqu'il a déjà encaissé 21 buts, ce qui mine un jeu parfois séduisant. Cependant, le club a déjà rencontré Monaco, Nice et Paris, une bonne chose puisque le club pourra prendre des points tandis que d'autres équipes en perdront sûrement contre ces équipes. Remontés cette saison en Ligue 1 après une saison en deuxème division, les Grenats ont de bonnes chances de ne pas faire l’ascenseur cette saison même s'ils devraient faire partie du groupe qui va lutter pour son maintien jusqu’au dernier moment. Avec un recrutement intelligent, Metz a réussi à entourer des joueurs novices en Ligue 1 par des joueurs expérimentés comme Signorino, ce qui pourra être utile pour gérer la pression des dernières journées.

AS Monaco  2e 
Le club du Rocher est enfin séduisant ! En effet, depuis le début de la saison Monaco est l'équipe la plus prolifique du championnat de France. En enregistrant les retours de prêt de Flacao et Germain, Monaco s'est trouvé un duo d'attaque efficace, peut-être pas le plus glamour de ligue 1, mais ça marche. Avec des joueurs comme Bernardo Silva et Thomas Lemar capables de délivrer des caviars et le jeune espoir Mbappé, le potentiel de l'armada offensive monégasque fait peur. En plus, le recrutement de Glik a permis à Jardim d'enfin se trouver un patron de défense. Bref, un début de saison qui aurait été parfait si on occulte la déroute 4-0 à Nice. Monaco semble enfin capable de rivaliser sur la longueur avec le PSG, chose que le club du Prince Albert n'a plus fait depuis la saison durant laquelle Ranieri était a la tête du club. Il faudra maintenant voir si l’effectif de Monaco est capable de tenir sur la longueur car les compétitions vont commencer à s’enchaîner, d'autant que le club semble bien parti pour accrocher une place en huitièmes de finale de Ligue des champions. Le duel tant attendu avec le PSG aura peut-être enfin lieu, avec Nice en arbitre.

Montpellier HSC  13e 
Contrairement aux deux dernières saisons, le club de l’Hérault a réussi à engranger des points en ce début de saison. Sans être étincelant, le club de Frédéric Hantz reste assez loin de la zone rouge. Attention tout de même à ne pas se voir trop beau. Montpellier se doit d'engranger des points si le club ne veut pas se retrouver dans la lutte pour le maintien. Le club de l'Hérault est dans le même cas qu'Angers, son effectif habitué aux joutes de ligue 1 devrait lui permettre de terminer dans le ventre mou du classement sans avoir de frayeur. Il semble cependant compliqué pour le club de Louis Nicollin de viser plus haut qu'une 9e place.

AS Nancy Lorraine  19e 
Le promu est déjà en difficulté en ce début de saison. L’équipe de Pablo Corea n’arrive pas à trouver ses marques en Ligue 1 et n'a gagné que deux fois en 12 journées. Le club lorrain semble donc d'ores est déjà promis à lutter pour son maintien et ce jusqu'au dernier instant. Nancy devra profiter de son terrain synthétique pour faire de Marcel Picot une forteresse imprenable sur le reste de la saison si le club veut espèrer pouvoir faire une deuxième saison consécutive en Ligue 1 et ne pas retrouver le Ligue 2. Si la situation à Nancy est inquiétante elle n'est pas non plus alarmante puisque le club se trouve à 2 points du premier non-relégable. Il faudra pour Nancy enregistrer des victoires contre des concurrents directs avant la trêve sinon le club risque de passer les fêtes en position, ce qui compliquera la deuxième partie de saison du club lorrain.

FC Nantes  16e 
Le nouveau club de René Girard est en difficulté en ce début de saison. Le niveau de jeu affiché et les résultats ne sont pas bons. Le club pointe à la seizième place, bien loin des désirs d’Europe du président Waldemar Kita. Si Nantes ne veut pas se retrouver englué dans une course au maintien qui jouerait avec les nerfs de ses supporters, il semble indispensable pour le club de recruter des joueurs créatifs pour épauler le jeune Amin Harit qui semble parfois bien seul dans cette équipe nantaise. Cependant, on peut faire confiance à René Girard pour éviter ce scénario à Nantes lui qui est habitué au joutes de ligue 1 et un fin tacticien.

OGC Nice  1er 
Le club azuréen semble surfer sur la vague de l'année dernière. En effet ni le changement d’entraîneur ni le départ de trois joueurs importants (Ben Arfa, Germain et Mendy) ne semblent perturber les Aiglons. Les hommes de Lucien Favre ont réalisé un début de saison historique et sont restés la dernière équipe invaincue de Ligue 1. Le recrutement un peu hasardeux de Balotelli semble pour l'instant porter ses fruits puisqu’il a déjà marqué 6 buts. De plus l'équipe niçoise semble bien équilibré entre une défense efficace, un milieu technique capable de relancer le ballon mais aussi de défendre et un duo d'attaque Pléa-Balotelli qui semble fonctionner de mieux en mieux au fil des matchs. Il faut espérer que le coup d’arrêt à Caen ne pèsera pas trop dans les têtes niçoises et que l'équipe azuréenne saura relever la tête. Les Azuréens semblent taillés cette saison pour s'immiscer dans la course à la Ligue des champions. Pour la course au titre, il faut attendre encore avant de se prononcer car l’enchaînement des compétitions sera peut-être fatal aux Niçois eux qui n'ont pas l'effectif du PSG ou de Monaco. En tout cas, Nice reste une équipe séduisante difficile à bouger qui pourrait créer une surprise majeure en fin de saison.

Paris Saint-Germain  3e 
Capable à la fois de premières mi-temps énormes comme face à Arsenal et de matchs laborieux comme face à Marseille ou Monaco, le début de saison du PSG est en dent de scie. Il faut cependant noter que le dernier match face à Rennes a été plus qu'abouti. Il semble qu'Unai Emery ait rencontré des difficulté dans ce début de saison pour mettre en place son projet de jeu au PSG. Effectivement, avec un Pastore souvent blessé l'idée de le faire évoluer en 10 n'a pas pu aboutir et le 4-2-3-1 qu'il a cherché à mettre en place à été repoussé par les cadres du vestiaire qui lui ont demandé de repasser au 4-3-3. Malgré les difficultés, le club de la capitale semble du moins sur le papier encore supérieur aux autres équipes cette année et avec une qualification assuré pour les huitièmes de final de la Ligue des champions, le PSG devrait aborder la fin de la première partie de saison plus détendu. La profondeur de son banc devrait faire la différence aux printemps lorsque les compétitions vont commencer à s’enchaîner et cette année encore Paris devrait dominer le football français. Le juge de paix du club sera une fois de plus la Ligue des champions. Si les hommes d'Unai Emery parviennent à dépasser les quarts de finale, tous les problèmes du début de saison seront oubliés.

Stade Rennais  5e 
Le retour de Christian Gourcuff en Ile-et-Villaine se déroule plutôt bien pour l'instant. En effet, globalement le niveau de jeu affiché par Rennes est séduisant, même si parfois le club breton passe totalement a coté de son match, comme au Parc des Princes contre le PSG. Ainsi Rennes peut espérer retrouver l'Europe en fin de saison d'autant qu'Ntep commence à retrouver des jambes et va pouvoir de nouveau dynamiser l'attaque rennaise. Le plus serait que Yohann Gourcuff fasse plus de vingt match cette saison en ligue 1, mais malheureusement le joueur continue de se blesser trop souvent.

AS Saint-Étienne  9e 
Le club du Forez reste fidèle à ses principes qui font sa force depuis quelques années, à savoir une solide défense basée sur le gardien Stéphane Ruffier et le défenseur central Loïc Perrin, et des joueurs rapides devant comme Oussama Tannane ou Kévin Monnet-Paquet. Nouveauté cette année, Saint-Étienne a rajouté de la technicité au milieu avec les arrivées de Jordan Veretout et Henri Saivet. Cependant pour passer un pallier il manque toujours à Saint-Étienne un finisseur devant, atout qu'il n'ont plus depuis le départ d'Aubameyang à Dortmund il y a de ça quelques années. Saint-Étienne va donc cet année encore être dans la course à l’Europa League mais devra faire attention car de nombreux clubs pourraient s’immiscer dans cette course, d'autant que le PSG n'est plus si dominateur sur le football français et qu'il pourrait ne pas gagner les deux coupes. Dès lors, la 6ème  voire même la 5ème  place ne seraient pas qualificatives pour la C3.

Toulouse FC  6e 
Le club de Pascal Dupraz semble toujours surfer sur la confiance acquise grâce au maintien à la dernière journée sur un coup franc de Bodiger. Le club de la Garonne est intraitable à domicile et a notamment défait le PSG au Stadium. Si aujourd’hui le club de la ville rose pointe à la 6ème place, c'est notamment grâce a leur entraîneur Pascal Dupraz, capable de galvaniser ses joueurs en toutes circonstances. Il semble que le départ de Wissam Ben Yedder n'ait pas tant perturbé que ça l'effectif toulousain. Auteur d'un très bon début de saison le "Téfécé" peut rêver de s’immiscer dans la course à l’Europe, même si cela va être très compliqué car l'effectif semble moins armé que d'autre club, ce qui laisse augurer une position finale comprise entre la 7ème et la 12ème place.
 


Thomas Flenet
(Crédits photo : Valéry Hache / AFP)