Plus de deux cent personnes ont marché à Lille en fin d’après midi jeudi 9 février, pour exprimer solidarité et soutien au jeune homme arrêté violemment à Aulnay-sous-Bois.
 

Il est 18h30. Beaucoup de policiers sont mobilisés sur la place de République de Lille. Au centre de celle-ci, une foule massée autour d’un fumigène blanc qui brûle lentement. Les premières insultes fusent : « Fumier !  Violeurs ! » « Vous devriez avoir honte ! » crie un homme, les cheveux blancs en bataille, face aux policiers.

« C’est chaud, on est beaucoup. Je ne pensais pas. Mais c’est bien, ça va leur montrer qu’on est solidaire », confie un jeune homme  dont l’écharpe cache la bouche et le bas du visage. L’objectif était de montrer une « unité face aux violences policières ».

« Zyed, Bouna, et Adama, on n'oublie pas » crient les manifestants, en référence à l’histoire de Bouna Traoré et Zyed Benna et celle d’Adama Traoré.  Résonnent également « tout le monde déteste la police »,  et « justice pour Théo ! ». La marche aura duré deux heures. Quelques affrontements sont à noter, en marge du cortège : des pierres lancées sur des véhicules de polices, et des insultes pour leurs occupants.

PHOTOS ET TEXTE 
QUENTIN TRIGODET