C’est fait, le géant suédois tire sa révérence après quatre années passées au Paris Saint-Germain et quitte la Ligue 1.
 

Zlatan en légende
 

Après avoir annoncé son départ sur les réseaux sociaux avec la fameuse réplique « Je suis venu comme un roi, je m’en vais comme une légende » Ibrahimovic, qui ne s’était pourtant pas entrainé pour son dernier match au Parc des Princes, est venu battre un nouveau record, celui du plus grand nombre de but marqué en une saison au PSG, détenu jusqu’alors par Carlos Bianchi.                    
Comme un cadeau d’adieu, la tête d’affiche parisienne a ouvert le score sur un centre d’Angel Di Maria (17ème), avec un jeu de corps peu académique dont lui seul a le secret. Face aux hommes de Michel Der Zakarian, qui signait également son dernier match sur le banc nantais, on sentait bien que les Parisiens ne jouaient que pour Zlatan Ibrahimovic, pour le faire briller une dernière fois dans l’écrin du Parc des Princes. Le champion de France gérait sons avance et a logiquement fait le break juste avant le mi-temps par l’intermédiaire de Lucas (43ème).
A l’origine de 50% des buts parisiens, le géant suédois a encore fait parler sa puissance sur un coup franc, repoussé en catastrophe par Rémy Riou sur Marquinhos qui est venu crucifier le portier nantais (3-0). A l’image de cette saison en Ligue 1, plus rien ne pouvait arriver au Paris Saint-Germain dans ce match. Alors que Laurent Blanc a déjà effectué ses trois changements, Zlatan est venu « zlataner » une nouvelle fois les cages de Rémy Riou. Sur un bon centre de Javier Pastore, il devance Djidji d’une tête imparable et marque le quatrième et dernier but de la soirée, synonyme de record du club.
Carlos Bianchi alors détrôné, c’est à ce moment-là que Zlatan Ibrahimovic a choisi de sortir du terrain, laissant ses coéquipiers à dix contre onze, accompagné de ses deux enfants vêtus d’un maillot floqué « King » pour l’un et « Legend » pour l’autre. Cette sortie zlatanesque représente à elle seule ses années dans le club de la capitale et une aura sans faille où lui seul pouvait se permettre ce genre de frasque.

Avec le Paris Saint-Germain Zlatan Ibrahimovic a enchainé les trophées et les buts, 154, sous le maillot parisien. Meilleur buteur de l’histoire du club en Ligue 1 et en Ligue des Champions, meilleur joueur de l’année en Ligue 1 trois fois en quatre ans, meilleur buteur parisien sur une saison en Championnat de France avec 38 buts et 10 trophées glanés sous le maillot du PSG, le Suédois est sans contestation devenu une légende du club de la capitale mais également du championnat de France.

 

Une aura sans commune mesure
 

Son arrivée en 2012 signifie alors un nouveau souffle pour un championnat de France sans réelle star du ballon rond. Fraichement arrivé en France, le néo parisien montre qui il est avec ses remarques acerbes et présomptueuses. En effet lorsqu’un journaliste lui demande s’il connait le championnat de France, Zlatan répond « Je ne connais pas la Ligue 1, mais la Ligue 1 me connait. » L’humour du suédois, sa confiance en lui et son charisme on rapidement fait de lui une personnalité incontournable dans l’Hexagone, que vous aimiez le football ou non, que vous connaissiez Zlatan Ibrahimovic ou non. Que ça soit aux « Guignols de l’info » au musée Grévin et même jusqu’à la troupe des « Enfoirés », il est devenu en quatre ans une icône du championnat de France, en France mais aussi à l’étranger.


Pour beaucoup, Zlatan Ibrahimovic est un joueur présomptueux, égoïste et irrespectueux, notamment envers son propre club et la France qu’il avait qualifiée de « pays de merde ». Cependant la Ligue 1 ne peut que grandir avec ce type de joueurs, qui permettent au championnat de gagner en notoriété et même en qualité. Car force est de constater que le jeu exercé par la majorité des clubs de Ligue 1 peut être ennuyeux à mourir, trop défensif ou manquant totalement de qualité, la Ligue 1 ne jouit pas de la meilleure réputation possible. En un sens Zlatan Ibrahimovic est devenu une légende de charisme et surement le plus grand joueur que la Ligue 1 ait jamais connu. Oui, il y a bien eu d’autres grands joueurs en France comme Zidane (Bordeaux), Ronaldinho (Paris), Platini (Saint Etienne), Papin (Marseille) ou encore Juninho (Lyon). Mais aucun n’a jamais été autant médiatisé, conspué et idolâtré que Zlatan Ibrahimovic. Son caractère a amené du piment dans un championnat souvent trop monotone et trop fade.

Certes, Zlatan Ibrahimovic n’a jamais gagné le Ballon d’Or (4ème en 2013) ni la Ligue des Champions qui lui échappe toujours (demie finale avec Barcelone en 2010). Certes, le géant suédois n’a été que trop rarement décisif lors des grands rendez-vous européens et il n’a jamais réussi à passer le cap des quarts de finale avec le Paris Saint-Germain, mais aucun joueur avant lui en, Ligue 1, n’a été aussi grand. Zlatan Ibrahimovic est le plus grand joueur qui soit venu en Ligue 1 et le Paris Saint-Germain aura toutes les peines du monde à trouver un remplaçant à la hauteur du géant suédois.