Pride à Minneapolis :
« Un espace de joie et d'acceptation universel »

Le week-end des 23 et 24 juin était attendu par beaucoup d'Américains dans la seconde plus grande ville du Minnesota, l'État nord-américain à la frontière canadienne. La Pride est, pour sûr, un des événements que l'on aime le plus fêter ici.

Texte et photos
Léa Gorius

3 juillet 2018

Cela fait des semaines que les magasins des Twin Cities (Minneapolis et Saint Paul) sont prêts pour l'événement. Prêt-à-porter en tous genres aux couleurs de l'arc-en-ciel, badge “Pride” ou encore vêtements pour animaux célébrant l'amour sous toutes ses formes, le capitalisme américain sait que les habitants de Minneapolis adorent célébrer la Pride, et ils en profitent !

Il faut dire que Minneapolis est une des villes les plus “gay friendly” des États-Unis ! Lieu de résidence de l'immense Université du Minnesota et d'une multitude d'autres universités, le public étudiant est vite sensibilisé aux questions de genres. Ici, lorsque l'on se présente, il est possible d'expliquer par quel pronom l'on désire être appelé, Elle/Il/Eux. Les étudiants constituent un terreau fertile au développement des idées de tolérance et d'acceptation de tous et la ville de Prince, elle-même, se met peu à peu aux couleurs arc-en-ciel.

Presque deux ans après la tuerie ayant pris place dans la boîte LGBT Pulse à Orlando, tous pensent qu'il est important de montrer son soutien à la communauté LGBTQ (Lesbian, Gay, Bisexual, Transgender, Queer ou Questioning). Et pour cela, la ville a sorti le grand jeu ! Huitième Marche contre le harcèlement, Soirée pub crawl au départ du Gay 90's (club LGBTQ emblématique de la ville) ou organisation de la course Arc-en-ciel des 5 km, le week-end promettait d'être chargé.

Et au coeur de ce programme “gay-friendly”, le Twin Cities Pride Festival, qui, rassemble au Loring Park à battu des records de fréquentation !

En effet, sous un soleil de plomb, le festival a accueilli plus de 400 stands d'informations et de sensibilisation aux questions de santé, d'éducation ou de sexualité, mais aussi quatre  scènes sur lesquelles se sont produits des DJs, artistes en tous genres et intervenants.
Déambulant parmi cette foule, les habitants de Minneapolis se sentent bien. “Loring Park abrite bien plus qu'un festival ! C'est une petite oasis de bonheur, les gens sont ouverts et tout le monde peut être librement ce qu'il a envie d'être !”, confie une jeune femme qui est venue s'amuser avec son groupe d'amis.


Les animations du parc se focalisent sur la communauté LGBTQ, mais on y ressent une bien plus grande énergie. Celle de luttes qui s'entrecroisent. Ici, les badges et vêtements fièrement portés en disent long. Des luttes féministes aux luttes raciales, les exposants et visiteurs de cet îlot éphémère résument leur souhait en un seul mot, simple mais écrit en plusieurs couleurs, LOVE.