par Maxime Wangrevelain

Primaires américaines, épisode 2, New Hampshire : victoire des anti-establishment

882 959 électeurs étaient appelés à voter dans le petit état du New Hampshire dans le nord-est des Etats Unis ! Trump a cette fois triomphé chez les républicains. Côté démocrate, Clinton est battu de 20% par le favori des sondages : Bernie Sanders. 
 

« Can’t stump the Trump »
 

Coté républicain, les sondages donnaient Trump gagnant avec 30% des votes. Au final, il écrase ses adversaires en totalisant 35% des bulletins, ne laissant que des miettes a ses adversaires.  Ted Cruz, qui était arrivé premier dans l’Iowa, finit 3ème avec 11%, Marco Rubio s’est effondré à 10% suite a un débat raté. John Kasich, qui avait misé beaucoup sur cet état, arrive second avec 15,8%. Cette primaire a aussi été marqué par l’abandon de Chris Christie et Carly Fiorina.

Le tonitruant homme d’affaires milliardaire a fait, encore, un pied de nez aux candidats dit de l’establishment. Ce terme désigne les « élites » des parties : chez les républicains, il s’agit de Jeb Bush, Ted Cruz, Marco Rubio et John Kasich. Trump profite donc de la division pour monter dans les sondages et se placer comme favori pour la future élection présidentielle. Le parti républicain va devoir songer à changer de stratégie, et sûrement demander à certains politiques de se retirer pour donner plus de poids aux pontes du parti. Par ailleurs, si Donald Trump a autant d’avance sur ses adversaires dans le New Hampshire, le score combiné de l’establishment le dépasse, et même assez largement. Prudence donc.

 

Victoire de l’outsider chez les démocrates
 

Après un résultat proche de l’égalité parfaite dans l’iowa, Bernie Sanders a cette fois-ci écrasé Hillary Clinton avec près de 20% de différence. Le New Hampshire est frontalier avec le Vermont, l’état d’origine du candidat socialiste, il était donc présumé gagnant, mais pas avec une telle avance. L’ex-secrétaire d’état, qui s’était imposée ici face à Obama en 2008, a donc subi une large défaite, tant au niveau des chiffres qu’au niveau démographique. Les 18-29 ans ont voté en masse pour Bernie Sanders, pire encore, il a été préféré a Clinton par la majorité des femmes.

Celui qui critique Wall Street et l’oligarchie de Washington est également un candidat en dehors de l’establishment démocrate. Tout comme Trump, il rassemble les électeurs mécontents des politiques. Cette gronde pourrait porter ces deux hommes jusqu'à la victoire finale en juillet.

Prochain rendez-vous le 20 février en Caroline du Sud pour les républicains, où 50 délégués sont à gagner dans un primaire ouverte « Winner takes all ». Le gagnant emportera donc les 50 délégués de l’Etat. Les sondages donnent Trump gagnant avec 34,5% des votes suivi par Cruz à 19% et Rubio à 11%.   Coté démocrate même date mais cette fois au Nevada où 35 délégués seront à partager, cette fois ci les sondages prédisent une victoire de Clinton avec quasiment 20 points d’avance.