par Maxime Wangrevelain

Primaires américaines, épisode 3, Caroline du Sud et Nevada : les favoris confortent leur position

Donald Trump est le grand vainqueur dans la primaire de Caroline du Sud. Côté démocrate, c’est Hillary Clinton qui s’impose dans l’état du Nevada.

 

Victoire de Trump, et abandon de Bush
 

Le sulfureux milliardaire Donald Trump a confirmé sa position de leader des primaires en gagnant ce second état, le deuxième à la suite après celui du New Hampshire plus tôt ce mois. Il a cette fois encore écrasé la concurrence, obtenant 32,8% des suffrages ; suivi par Marco Rubio avec 22.4% et le très conservateur Ted Cruz, à 22,1%. 4ème, Jeb Bush, présenté comme le favori il y a maintenant 1 an n’a récolté que 8% des votes. Frère et fils d’ancien président, il a été le candidat soutenu massivement par l’establishment, mais il n’a rien pu faire contre Trump, celui-ci lui ayant littéralement siphonné toute les voix. C’est donc logiquement que Jeb Bush a abandonné. John Kasich et Ben Carson ferment la marche.

L’abandon de Jeb Bush devrait profiter majoritairement à Marco Rubio, autre favori de l’establishment. Il va en effet récupérer des voix et des donateurs. Effectivement, la campagne de Bush a été littéralement un trou financier, puisqu’il a dépensé près de 150 millions de dollars, un record. Coté républicain, il ne reste donc plus que 3 candidats sérieux : Donald Trump, Ted Cruz et Marco Rubio.

 

Clinton rassure ses électeurs
 

Chez les démocrates, la guerre fait rage entre les deux principaux candidats. Tout d’abord, Bernie Sanders, la surprise de cette primaire, qui se présente comme LE candidat anti-establishment, de l’autre coté Hillary Clinton, symbole du népotisme à l’américaine, puisque son mari n’est autre que Bill Clinton, président de 1992 à 2000.  Mais c’est cette dernière qui a gagné dans l’état du Nevada dans le Sud-Ouest du pays. L’ex-secrétaire d’état a recueillit 52,7% des voix contre  47,3% pour Bernie Sanders. Pas de quoi se réjouir non plus puisque l’écart entre les deux ne cesse de diminuer, au profit du sénateur du Vermont. Son programme orienté très social plait au plus jeunes, aux étudiants et a certaines minorités. Effectivement, le Nevada fait partie de ces Etats ou les votes des minorités noire, latino ou asiatique sont très importante.  En l’occurrence, si Clinton confirme sa popularité chez l’électorat noir, elle est néanmoins boudée par les latinos qui lui ont préféré Sanders.