Vous avez peut-être entendu parler du clash entre Nicki Minaj et Remy Ma. En effet, les deux rappeuses se sont lancés des piques par chansons interposées, Make Love (ft Gucci Mane) et No Frauds (ft Drake & Lil Wayne) pour Nicki Minaj, Shether et Another One pour Remy Ma. Pourquoi est-ce autant la guerre sur le marché des « Females Rappers » ?
 

Nicki Minaj est aujourd’hui LA rappeuse qui se démarque de toute les autres, elle est considérée comme la Reine du Rap. Elle a récemment battu le record d’Aretha Franklin et est devenu la femme avec le plus d’entrées dans le Billboard Hot 100 de tous les temps. On entend souvent dire que Nicki Minaj est la seule rappeuse, mais elle n’est pas du tout seule. Il y a énormément de rappeuses qui essaye d’avoir autant de visibilité qu’elle mais aucune n’y arrive. Depuis la retraite de Missy Elliott (qui a récemment fait son comeback), Minaj a le monopole et a bâti son empire petit à petit. A côté d'elle, il n’y a quasiment que des « underground females rappers ». Iggy Azeala est la seule qui a réussi à devenir mainstream avec son 1er album The New Classic et a même réussi à avoir le numéro 1 et 2 du Billboard HOT 100 comme les Beatles. Cependant, Iggy n’a pas fait long feu car Nicki est très appréciée par le public notamment par Black Twitter qui n’aime pas Iggy et de plus, elle a une fanbase très influente sur les réseaux sociaux. Ils ont fait des montages d’Iggy Azalea en la ridiculisant, et Nicki n’a fait qu’envenimer la situation en lançant des piques à la rappeuse australienne, que ce soit dans ses chansons ou lors de son speech aux BET Awards 2014. Lorsqu’elle a gagné, elle a lancé un pique assassinne à Iggy Azalea en disant « Quand vous entendez un rap de Nicki Minaj, Nicki Minaj l’a écrit », sachant que quelques semaines avant une rumeur avaient enflammé la toile sur le fait qu’Iggy Azalea aurait un ghostwritter qui lui écrirait tous ses raps.

L'art du duel
 

Nicki Minaj n’a jamais cessé de se clasher avec d’autres rappeuses. Dès qu’une rappeuse commence à faire parler d’elle, à avoir des nominations aux cérémonies de remises de prix et à avoir des hits, Nicki lui lance des piques pour lui rappeler qu’elle est la Reine. Depuis son arrivée dans le game, elle répète souvent une punchline dans la plupart de ses chansons « ALL THESE BITCHES ARE MY SONS » ce qui veut dire que toutes les rappeuses sont des petites joueuses qu’elle a elle-même enfantées, qui donc lui doivent le respect et doivent rester à leur place.

Cette « stratégie d’attaque » était tout à fait légitime à son arrivée dans le rap game car elle devait montrer qu’elle était la meilleure pour se faire signer par le label Young Money et marquer sa place en tant que THE QUEEN OF RAP. Maintenant que sa place est faite, Nicki Minaj est tellement avancée par rapport aux autres rappeuses qu’elle n’a plus besoin de les rabaisser.

Monopole
 

La rappeuse du Queens a basé sa carrière sur le concept de « Bad Bitch ». Une bad bitch est une femme indépendante en faveur l’égalité homme femme, couche avec qui elle veut comme les hommes le font, dit ce qu’elle veut quand elle en a envie, etc. Ceci est une grande avancée dans notre société car elle a vraiment rendu ce terme extrêmement populaire dans le monde entier. Aujourd’hui, beaucoup de femmes se considèrent comme des « Bad Bitch » ou « Boss Bitch ». Cependant, la rivalité entre les rappeuses est une idée qui vient des hommes et non des femmes, donc cela entre en contradiction avec le concept que Nicki Minaj a rendu célèbre. En effet, cette rivalité n’existe pas entre les rappeurs actuels, la plupart d’entre eux étant bons amis. Ce sont ces rappeurs qui ont amené l’idée qu’il faut qu’il y ait UNE seule rappeuse. Nicki Minaj le dit elle-même, son mentor Lil Wayne lui répète souvent qu’elle doit être la meilleure et la pousse sans cesse à se dépasser. Malheureusement, Nicki écoute ce que ses producteurs et ses mentors. Certains disent qu’elle fait signer une clause d’exclusivité à chacune de ses collaborations pour spécifier qu’elle doit être la seule rappeuse sur l’album de l’artiste en questions. Sachant qu’elle a collaboré avec presque toute l’industrie de la musique hip-hop/r'n'b comme Kanye West, Jay Z, Madonna, Mariah Carey ou Beyonce, cela ne laisse que très peu de possibilité aux rappeuses qui suivent d’avoir des collaborations et donc de la visibilité. Onika dit souvent qu’elle se bat pour toutes les rappeuses et qu’elle leur ouvre des portes. Elle dit vrai, sauf que ces portes se referment derrière elles après qu’elle les ait franchi.

L'influence des rappeurs

 

Les maisons de disques hésitent à signer des rappeuses car elles risquent de perdre de l’argent à cause du rayon d’influence de Minaj sur l’industrie musicale. Les rappeuses qui arrivent à se faire signer réussissent car elles ont, selon les maisons de disques, le potentiel d’égaler Nicki Minaj un jour, voire de la détrôner. Cependant, énormément de rappeuses se sont tournés contre Minaj, comme Remy Ma qui était son amie - elles devaient même collaborer ensemble. Depuis sa sortie de prison et son come-back musical, elle n’a cessé de lancer des piques à Nicki Minaj jusqu’à ce que cette dernière ne réponde, et que s'en suit l’énorme clash avec Shether / Another One de Remy et Make Love / No Frauds Nicki. Ce sont les maisons de disques et les rappeurs qui font en sorte qu’il y ait une rivalité entres les rappeuses et ces dernières n’ont d’autre choix que des les écouter. Effectivement, une rappeuse est « obligée » d’avoir un rappeur homme comme mentor. Toutes les rappeuses qui ont réussi à avoir de la visibilité ont eu un mentor masculin. Nicki Minaj avait Lil Wayne et Birdman, Lil Kim avait Biggie, Remy Ma a Fat Joe, Iggy Azalea avait T.I. Une rappeuse a beau être pleinement féministe, si elle veut être reconnue elle doit associer son nom à un rappeur. Azealia Banks était très bien partie pour avoir une carrière extraordinaire mais elle a refusé d’associer son nom à celui de Kanye West et a donc été délaissée.
 

Cela n’est pas que spécifique aux Etats Unis, il y a le même phénomène en France. Aujourd’hui, la seule rappeuse qui a beaucoup de visibilité est Shay. Son mentor est Booba, qui l’a signé et lancé sa carrière.
Prenons une autre rappeuse française, Liza Monet, qui a fait le buzz avec son titre My Best Plan il y a quelques années. Elle n’a pas pu maintenir cette visibilité car elle n’avait pas de rappeur qui pouvait lui assurer une crédibilité pour qu’elle soit prise au sérieux. Le climat de rivalité est toujours présent en France aussi : à chaque fois que Liza Monet fait une interview on lui demande ce qu’elle pense de Shay en espérant le début d’un clash.

 

Aujourd’hui, Nicki Minaj est incontestablement la Reine du Rap. Elle a une vraie plume, et du fait de son influence, elle est aujourd’hui la seule qui peut apaiser les tensions entre les rappeuses. Cependant, même si Minaj essayait d’avoir un rap game féminin uni comme celui des hommes, très peu de rappeuses accepteraient de la suivre car elles refuseraient d’être sous la tutelle de Nicki.

Reportage : Les coulisses du concert d'Hippocampe Fou au Trianon

January 17, 2019

Imaginaire, limbes et pop n'roll : l'interview de Thé Vanille

September 27, 2018

FestiTour #7 : Francofolies, que le port résonne

July 23, 2018

Documentaire audio : les musiciens se mettent à la Trap !

July 17, 2018

1/5
Please reload