C'est exact #2 : Du neuf sur Pluton

20/10/2015

Lancée le 19 janvier 2006, la sonde New Horizons de la NASA a eu pour but principal l'étude d'un objet lointain et méconnu du système solaire : Pluton. Après avoir survolé le système double Pluton-Charon à la mi-juillet, la sonde a envoyé vers la Terre de nombreuses informations et images concernant le couple d'objets. Trois mois plus tard et à 5 milliards de kilomètres de la Terre, New Horizons continue d'envoyer les données collectées lors de son approche de la planète naine double. Retour sur ces très récentes découvertes.

 

 Pluton capturée par la sonde New Horizons


Le 8 octobre, la NASA dévoilait une sublime photo de Pluton, ou en tout cas de son atmosphère. En effet, cette photo montre un cercle bleuté entourant la planète naine, New Horizons se trouvant à ce moment à l'opposé du soleil par rapport à Pluton. « Qui aurait pu suspecter un ciel bleu dans la Ceinture de Kuiper ? C'est magnifique ! » s'est exclamé Alan Stern, directeur de la mission au Southwest Research Institute. Cette photographie nous fournit de nombreuses informations quant à l'atmosphère de Pluton. Sur Terre, la couleur bleue est due à la façon dont le diazote, qui compose plus de 78% de l'atmosphère terrestre, disperse la lumière solaire. Les hautes fréquences sont dispersées de manière importante, ce qui provoque une dispersion importante du bleu et des ultra-violets, tandis que le rouge, dont la fréquence est plus faible, est absorbé ou traverse l'atmosphère en ligne droite. Ceci explique pourquoi le ciel terrestre, lorsque le Soleil est à l'horizon, prend une teinte rouge orangé. Sur Pluton, ce n'est pas tant le diazote que le tholin, qui est à l'origine de la dispersion de la lumière. Le tholin est un composé ionisé qui se forme dans la haute atmosphère de Pluton à partir d'azote et de méthane. Sa formation est due à l'ionisation des molécules de diazote et de méthane par les rayons ultra-violets envoyés par le soleil, permettant aux deux composants d'interagir. Ce phénomène était déjà connu sur Titan, le plus gros satellite de Saturne. Et ce tholin, de couleur rouge, provoque l'effet inverse de celui observé sur Terre, c'est-à-dire qu'il disperse les basses fréquences. Ceci induit que l'atmosphère de Pluton est rouge, mais que son horizon, que l'on voit sur la photographie de New Horizons, est bleu.

 

Des photographies de la surface ensoleillée de Pluton ont montré, quant à elles, la présence de glace d'eau sur de nombreuses petites régions éparses. Les scientifiques de la NASA suspectent que la glace s'étend sur une très large partie de la planète naine, que d'autres particules glacées ou de poussières sont venues masquer. Des images en infra-rouge ont montré que cette eau apparaît rouge, qui est la couleur des composés de tholin formés en haute atmosphère et présents en grande quantité à la surface de Pluton. Les scientifiques cherchent dès à présent à comprendre la répartition la glace d'eau de Pluton, ainsi que le lien entre les tholins de la surface et l'eau. Mais les nouvelles couleurs de la planète naine, obtenues à partir de combinaisons de photographies en rouge, bleu et infra-rouge, montrent également une diversité géologique bien plus importante que celle attendue. Elles suggèrent ainsi la présences de glaces de méthane et de monoxyde de carbone à la surface. La région Tombaugh, connue comme étant « Le Coeur » de Pluton, semble être jeune à l'échelle géologique, ne présentant que très peu de points d'impacts de météorites. Une découverte encore plus surprenante est celle d'icebergs de glace d'eau flottant sur un lac de diazote liquide. Le 9 octobre, des informations concernant Styx, un des satellites du couple Pluton-Charon, ont également été dévoilées. Les estimations concernant sa taille ont été diminuées à la vue des photographies de New Horizons, pour se fixer à environ 7 km de long. Cette ré-évaluation est compensée par une estimation à la hausse de la luminosité de l'objet. Cette forte luminosité est, selon les scientifiques, due à de la glace en forte quantité à sa surface, permettant une forte réflexion de la lumière solaire.

 

Il n'est pas à douter que New Horizons va, dans les semaines et les mois qui suivent, envoyer de nouvelles données passionnantes et très instructives sur le système plutonien. Au compte-goutte, l'arrivée de ces données depuis les limites du système solaire connu nous permet d'en savoir un peu plus sur les origines de notre système stellaire.

 

 

Nota Bene :


-Le système Pluton-Charon est désigné comme système double ou double planète naine. En effet, Charon n'est pas techniquement un satellite de Pluton, puisqu'il gravite autour d'un point situé hors de Pluton, et autour duquel ce dernier tourne également.

-La Ceinture de Kuiper est la région du système solaire située après Neptune, constituée de multiples objets éparses tels que des planètes naines et plutoïdes (à l'instar de Pluton et Charon), mais également de plus petits objets, similaires aux astéroïdes de la Ceinture principale, située entre Mars et Jupiter.

-Le terme « géologique » est peu adapté à l'étude des objets extra-terrestres, de part son étymologie. Il désigne en effet l'étude de la Terre uniquement (geo), mais il est largement utilisé malgré tout pour l'étude des autres planètes.

Please reload