Coup de gueule d'un petit con, penseur libre à ses heures perdues...

16/12/2015

 (AFP)

Un mois après les terribles attentats, en plein état d'urgence et au lendemain des régionales qui ont renforcé le Front National, la situation me fait plus que jamais mourir de rire.

Un rire amer certes (je rassure la bien-pensance) mais un rire franc et honnête.

De toute façon c'est la seule manière de résister, à moins de pouvoir se payer un verre à 7€ en terrasse, ce qui n'est malheureusement pas mon cas.

Voilà donc que la France, encore en deuil et sous le choc, se met à commenter un énième "cataclysme", à se rendre compte qu'une fasciste blonde est aux portes du pouvoir et à se questionner pour la centième fois sur les raisons qui nous ont amenés là. C'est drôle non ?

J'ai l'impression de relire les mêmes articles depuis 5 ans, les élections se suivent et se ressemblent toutes.


Lire la suite

Please reload