Espagne : vent nouveau à l'Assemblée

21/12/2015

Hier, les élections générales espagnoles ont donné lieu à de nombreux changements dans la répartition des sièges de l’Assemblée, qui laissent à penser que l’ère du bipartisme est terminée pour de bon de l’autre côté des Pyrénées.

 

 Le leader de Podemos Pablo Iglesias (Wikimedia Commons)


Le gouvernement sortant de Mariano Rajoy était inquiet, tout comme ses adversaires socialistes avant la tenue du scrutin de ce dimanche 20 décembre. Les conservateurs ont réussi à engager la relance économique du pays après une crise économique dévastatrice, mais la politique d’austérité mise en place par Rajoy et ses ministres n’a pas plu à une partie importante du peuple ibérique. Dans le camp socialiste, la dégringolade s’est amorcée avec le départ de l’ancien Premier ministre José Luis Zapatero il y a quatre ans, et l’émergence des nouvelles formations politiques de gauche comme Podemos n’a pas favorisé son renouveau à l’échelle nationale. Hier, les élections législatives n’ont fait que confirmer ces craintes des deux plus grands partis politiques espagnols.


Lire la suite

Please reload