Plus vite que la musique #13 : Hymnes et tours

Cette semaine, critique de l'album Hymns de Bloc Party et retour sur A Trick Of The Tail, album majeur de Genesis et du rock progressif sorti en 1976.
 


Bloc Party - Hymns : 2,5 / 5

 

Avec un nouveau batteur et un nouveau bassiste, Bloc Party amorce une nouvelle ère dans sa carrière, caractérisée par son cinquième album Hymns. Groupe tonitruant formé au milieu des années 2000, auteur d’albums alternatifs de grande classe comme Silent Alarm en 2007 puis A Weekend In The City deux ans plus tard, le groupe britannique a caractérisé le renouveau rock des années 2000 outre-manche, aux côtés des Franz Ferdinand et autres Kaiser Chiefs. Après un départ sur les chapeaux de roue comme fut le sien, la formation menée par Kele Okereke aurait pu continuer dans la même veine au fil des ans. Toujours rock et puissants même si de moindre qualité artistique, Intimacy (2008) puis Four (2012) ont permis à Bloc Party de garder son rang auprès des amateurs de rythmes rapides et de mélodies efficaces. Avec Hymns, sorti la semaine dernière, retrouve-t-on ce qui a fait le succès du groupe ? Tous leurs fans vous répondront la même chose : non. Après le départ du batteur Matt Tong et du bassiste Gordon Moakes, Kele Okereke est devenu le seul maître à bord, et ses choix musicaux se font ressentir tout au long des 11 morceaux composant Hymns. A l’écoute de l’album, il est en effet difficile de croire que Bloc Party a pu un jour être un vrai groupe de rock, une formation dont les riffs de guitare et les breaks de batterie représentaient l’essence. Hymns ne possède ainsi aucun grand moment véritablement susceptible de figurer un jour sur un best-of du groupe. Le single et morceau d’ouverture The Love Within fait danser et s’écoute sans peine, mais la touche électro est un peu trop prononcée. Only He Can Heal Me, basé sur un sample vocal répétant le nom du morceau et une courte séquence de batterie électronique, laisse la part belle à Kele Okereke et à sa voix versatile.


Lire la suite

Please reload