Paris 2024 : une candidature qui ne fait pas l'unanimité

Paris veut des Jeux de proximité, utilisant des structures déjà construites, proches du futur village olympique. 
 

(AFP)
 

En effet, les Jeux doivent également servir à améliorer la vie des Franciliens. Le futur village olympique situé dans le quartier de Pleyel, dans la ville de Saint-Denis (93) doit être facile d’accès. Aujourd’hui, la commune située au nord de Paris va devoir réviser son accessibilité, médiocre, d’ici huit ans pour pouvoir accueillir les meilleurs athlètes de la planète.
 

Paris présente ses atouts
 

Autour de Saint-Denis, toutes les structures sont presque déjà présentes, c’est un des points forts de la candidature parisienne qui ne souhaite pas construire des stades gigantesques inutiles pour l’ « après ». Les exemples sont légion, nous pensons dernièrement au Stade Olympique de Londres ou au Stade Ficht, à Sochi. Paris dispose de grandes enceintes disponibles immédiatement qui sont, en plus, proches de Saint-Denis :  le Stade de France pour l’athlétisme, le Parc des Princes pour le football, le Stade Jean-Bouin pour le rugby, le Stade Yves du Manoir pour le hockey sur gazon, Roland-Garros pour le tennis, le Vélodrome National pour le BMX, Bercy pour le basket et le judo, le Zénith pour la boxe, la Porte de Versailles pour le handball et le tennis de table, le Golf National ou encore la base nautique de Vaire.


Lire la suite

 

Please reload