Ça ne va pas le faire...

05/03/2016

(Wikimedia Commons)

Le gouvernement a prolongé in-extremis la présentation du texte de loi sur la réforme du code du travail. Face à la mobilisation des citoyens et des citoyennes, notamment une pétition en ligne qui recueille plus d'un million de signatures et les différents appels à manifester, Manu et Myriam (El-Khomri) sont contraints de revoir leur copie. Espérant pouvoir éteindre l'incendie qu'ils ont eux-mêmes provoqué, ces braves ministres s'attellent à rendre le texte plus acceptable aux yeux de leur majorité, tout en affirmant haut et fort que "la philosophie du texte ne changera pas".
Voilà la situation actuelle dans la bagarre politicienne, en ajoutant une menace d'un nouveau 49.3 rapidement écartée par le Président et une droite qui soutient le projet du bout des lèvres. En touchant au code du travail, le gouvernement s'attaque aux droits fondamentaux des travailleurs et travailleuses, il reprend à son compte une petite musique qui monte depuis des années : les salarié(e)s français(e)s sont trop protégé(e)s, le code du travail est trop lourd et trop
complexe et cela empêche les entreprises d'embaucher. Douce mélodie culpabilisante.


Lire la suite

 

Please reload