Laissez-nous tranquilles #19 : Ordonnances dangereuses

12/03/2016

Cette semaine, la joueuse de tennis russe Maria Sharapova a révélé avoir été contrôlée positive à un médicament interdit par l’Agence mondiale antidopage. Jouant la carte de la surprise, il est pourtant difficile de la croire.
 

 (Flickr)


Quoi qu’il arrive, ce n’est jamais la faute des sportifs. Depuis le 1er janvier, ce sont pourtant 99 d’entre eux qui ont été contrôlés positifs au meldonium, ce médicament officiellement placé sur la liste des produits interdits en ce début d’année 2016. Depuis, nous avons donc droit à une pluie d’aveux honnêtes, puisqu’une grande partie de ces sportifs – pour la plupart russes – ont déclaré qu’ils prenaient effectivement du meldonium, qui plus est avant la pratique du sport de haut niveau.
En prenant la législation de 2016, on peut donc admettre que le dopage au défaillant cardiaque que constitue ce médicament était donc en vogue chez de nombreux athlètes issus de disciplines variées depuis quelques mois. Maria Sharapova, lâchée par ses sponsors, aurait-elle donc profité du système, ou en est-elle la victime ?



Lire la suite

Please reload