A Bruxelles, la chasse aux sorcières se poursuit

17/03/2016

Une simple perquisition de la part des autorités belges dans le quartier de Forest à Bruxelles a tourné à la fusillade mardi 15 mars dans l’après-midi. La menace présente en Europe depuis plus d’un an est bel et bien toujours d’actualité et ce malgré les efforts des services de renseignements et groupes d’actions belges et français.

 

 (Nicolas Lambert/AFP)

Un contrôle qui tourne en assaut

C’est à Forest, l’une des 19 municipalités de la ville de Bruxelles que se rendaient mardi quatre enquêteurs de la section antiterroriste belge ainsi que deux fonctionnaires français. Le motif initial, un simple contrôle d’un appartement qui aurait été loué il y a plusieurs mois par Mohamed Bakkali. Cet homme a récemment été inculpé pour complicité avec le commando du 13 novembre à Paris et également pour avoir loué l’appartement de Bruxelles où ont été confectionnées les ceintures d’explosifs de ces mêmes attentats. Supposé être inoccupé et sans risque, l’appartement s’avère rapidement abriter 3 hommes. A peine la porte ouverte, des tirs commencent à fuser. Un important dispositif de sécurité est alors mis en place dans le quartier et une fois opérationnel, l’assaut est lancé. Finalement l’un des occupants de l’appartement sera abattu par un sniper et 4 membres des forces de l’ordre légèrement blessés, quant aux deux autres, ils réussiront à prendre la fuite par les toits et sont encore activement recherchés dans la région de Bruxelles.


Lire la suite


 

Please reload