Plus vite que la musique #17 : M83, The Last Shadow Puppets, Mickey 3D, Weezer

Deux semaines chargées au niveau des sorties : M83 sort Junk, The Last Shadow Puppets reviennent, Mickey 3D renaît et Weezer rayonne à nouveau.
 

 

M83 - Junk Pas mal

La pression était forte sur les épaules d’Anthony Gonzalez, fer de lance de M83, cinq ans après le plus grand succès du groupe, Hurry Up, We’re Dreaming, acclamé aussi bien par la critique que par les fans. A coups de singles bien placés ces dernières semaines, le groupe, devenu un pilier de la scène électro hexagonale, a fait monter le suspense jusqu’à ce vendredi et la sortie officielle de Junk. Do It, Try It, Solitude et Go ! ont placé le son M83, entre ballades interstellaires et voyages oniriques, dans une continuité. Junk est-il, à l’image de ses singles, une suite à Hurry Up, We’re Dreaming ? Dans l’art de cultiver la surprise, Anthony Gonzalez aura été astucieux, car ce n’est pas du tout le cas. Junk n’est pas une succession de sons électro-lyriques aux voix quasi-religieuses, mais se place comme une œuvre entre modernité et hommage aux grandes ères de la musique, comme l’avait fait Daft Punk avec Random Access Memories il y a trois ans.
L’album semble articulé autour des featurings avec Mai Lan, au nombre de quatre, et assez inégaux. Go ! a constitué le single le moins intéressant musicalement ; Bibi the Dog mixe une ambiance inspirée d’Aphex Twin à un spoken word très en vogue chez certaines formations françaises du moment ; Laser Gun ressemble à une version plus légère d’une composition de la scène acid du début des années 90, et Atlantique Sud est une ballade un peu mielleuse centrée autour du piano. Ce n’est finalement pas une surprise, les meilleurs morceaux n’incluent pas Mai Lan, mais d’autres collaborateurs. Effectivement, au cœur d’influences nombreuses, de Justice à Panda Bear, mais aussi la pop soyeuse de la seconde partie des 70’s et Stevie Wonder, des chansons comme Time Wind avec Beck, Walkway Blues avec Jordan Lawlor et For The Kids avec Susanne Sundfor, en plus des déjà connus Solitude et Do It, Try It, se détachent de l’ensemble avec vigueur. La diversité de l’album est néanmoins remarquable, mais la production est souvent trop accentuée, et les ersatz de funk à cordes comme Moon Crystal sonnent davantage comme des bandes originales OVNI que comme des morceaux électro ayant leur place sur Junk en 2016. Anthony Gonzalez a suivi sa ligne de conduite à la lettre, et l’ensemble est fidèle à son intention, n’apparaissant pas comme une bande son pour l’été mais comme un album plus personnel que les précédents. Demi-réussite donc pour M83, qui a ici le mérite de ne pas avoir voulu imiter Hurry Up, We’re Dreaming, car la barre rêveuse de 2011 était, il faut se le dire, trop élevée.



Lire la suite


 

Please reload