En Irak, l’Etat Islamique perd du terrain

01/06/2016

Etablie sur les territoires syrien et irakien depuis presque deux ans, l’Organisation Etat Islamique est en perte de puissance depuis fin 2015 et ne cesse de reculer, principalement en Irak. Symbole de cette reconquête par la coalition menée par les Etats-Unis, la ville de Fallouja tombée lundi 30 mai 2016.
 

 Les forces irakiennes dans la ville de Fallouja (AFP)

 Fallouja, une ville et plusieurs enjeux

 

Après une semaine d’offensives et de combats urbains, la coalition entre l’armée irakienne et les milices chiites au sol, appuyée par des bombardements américains, a repris le contrôle de Fallouja hier dans la journée. Sous contrôle de l’OEI depuis 2 ans, la ville située à 50 km de Bagdad est depuis les années 2000 un symbole des combats dans la région. D’abord bastion d’Al-Qaïda et de l’insurrection anti-américaine en Irak, elle fut en 2014 la première ville à tomber aux mains de l’Etat Islamique. L’enjeu était donc de taille pour les troupes irakiennes, d’autant plus que la proximité avec la capitale du pays en faisait jusqu’à hier, une menace permanente pour le pouvoir en place à Bagdad. Avec la prise de Fallouja, la capitale va à présent pouvoir être mieux sécurisée par l’armée locale. A l’heure d’aujourd’hui, on ne peut pas affirmer que la ville soit totalement aux mains de la coalition et qu’elle soit sécurisée, cependant, les banlieues sont sous contrôle et différents groupes militaires sont bel et bien entrés dans la ville elle-même. Les affrontements ne sont pas terminés dans le centre et pour pouvoir établir un contrôle précis sur la zone il faudra se battre quartier par quartier, là où est estimé à 50 000 le nombre de civils que Daesh tente encore de garder sous son autorité.


Lire la suite

 

Please reload