Reportage au cœur du souk de Jérusalem

09/06/2016

Situé en plein coeur de la vieille ville, sur l’ancien cardo byzantin, le souk de la vieille ville de Jérusalem est à cheval entre les quartiers chrétien, juif, musulman, et arménien. Véritable carrefour de cultures, de religions et de senteurs, le souk vous invite, le temps d’une journée à découvrir ses secrets.
 

 (photo Cécile Lemoine)

 

Probablement ouvert à l’époque des croisés, peut-être même à l’époque des premiers musulmans, le souk sépare l’ancienne voie romaine appelée Cardo en trois venelles commerçantes, chacune portant le nom des produits que l’on y vend : le marché des bouchers, des parfums et des orfèvres.

 

Le souk prend vie dès 7h le matin. Les premiers arrivants sont les occupants des échoppes du marché des bouchers. Vendeurs de légumes et de viande rangent tranquillement les marchandises fraichement arrivées, ils savent qu’ils ont un peu de temps avant l’arrivée des premiers clients. Vers 9h, c’est au tour des échoppes du souk des parfums d’ouvrir leurs portes. Bientôt l’effluve des épices se répand à travers le marché qui s’anime. La majorité des boutiques du souk des orfèvres resteront fermées, comme toujours depuis dix ans. Les commerçants s’installent sur une chaise au pas de leur porte et haranguent les clients. Ces derniers sont avant tout musulmans comme nous l’indique le patron de la boutique « king of spices ». Cela fait 400 ans que l’échoppe se transmet de père en fils et le teneur actuel connait bien les mœurs du souk : « ici, ce sont surtout des musulmans. Il y a peu de touristes. Les touristes vont dans un autre quartier ». Les seuls juifs que l’on croise se rendent dans leur tenue de prière au mur des Lamentations.


Lire la suite

 

Please reload