Rencontres pour un choix

Jusqu'au 23 juin, date du référendum sur la sortie de l'Union européenne, Quentin Trigodet part à la rencontre de militants en faveur du Stay et du Leave. 
 

 

Royle est un ancien employé des chemins de fer. Il porte le badge « Vote Leave » fièrement, principalement pour provoquer la discussion, dit-il. Il explique son choix : « Beaucoup d’entreprises de ma région ont fermé à cause de l’Union Européenne. C’est le cas avec la National British Railway, une grande entreprise de trains britannique : il y avait un gros contrat en jeu, et à causes des règles du marché commun, le contrat à été attribué à la filière allemande de la compagnie, ce qui fait supprimer beaucoup de travails dans ma région. Nous perdons nos grandes entreprises anglaises, qui ne paient pas de taxes en Angleterre, et qui exportent la production anglaise à l’étranger.» Saint Yves – Cornwall – UK.

Please reload