Laissez-nous tranquilles #13 : Ballons d'or, votes en plomb

12/01/2016

Ce lundi soir avait lieu la cérémonie de remise du Ballon d’or, récompensant le meilleur footballeur de l’année écoulée. Un évènement qui nous laisse sur notre faim depuis plusieurs années.
 

 Sepp Blatter est à l'origine de la réforme des votes du Ballon d'Or... (Creative Commons)


And the winner is… Lionel Messi. Pour la cinquième fois en 7 ans, l’Argentin du FC Barcelone a remporté la récompense individuelle ultime de la planète foot. Sans surprise, au vu de l’année magistrale quoiqu’incomplète que la Pulga a réalisée sous les couleurs barcelonaises et argentines, ponctuée de cinq trophées prestigieux et de plus d’une cinquantaine de buts inscrits. Trophée mérité donc, comme bien souvent depuis la création du Ballon d’or il y a 60 ans. Oui mais voilà, il y a un hic, qui s’est d’ailleurs emparé de nombreuses cérémonies de ce type : à vouloir démocratiser ce genre d’évènements, les instances dirigeantes, comme la FIFA, leur ont enlevé toute saveur et tout aspect de surprise. Explications.

Le grand rassemblement

Enraciné dans ses origines purement journalistiques car créé par le magazine France Football, le Ballon d’Or est resté pendant plus de cinquante ans une distinction décernée par des journalistes internationaux. Seuls votants, ils avaient donc leur œil de spécialiste extérieur au terrain pour juger les qualités annuelles de chaque joueur et juger si oui ou non ils méritaient le trophée. C’est dans cette ère appartenant au passé que le gardien de but russe Lev Yashin a pu remporter la récompense en 1963, cas aujourd’hui encore unique dans l’histoire du ballon rond. Justement, l’exclusivité du vote journalistique permettait cette diversification de la récompense parmi des postes qui sont moins exposés que les lignes d’attaque mais qui sont tout aussi importantes. Evidemment, il y a toujours eu des polémiques, mais c’est un phénomène qui accompagne toute cérémonie de remise de prix et qui ne peut tout simplement pas ne pas exister. Jusqu’en 1995 par ailleurs, le Ballon d’Or était décerné aux joueurs uniquement européens…


Lire la suite

Please reload