Marseille : de l’agression à la polémique sur le port de la kippa

13/01/2016

L'agression d'un enseignant juif lundi à Marseille a lancé un débat sur le port obligatoire de la kippa pour les juifs pratiquants.
 

 
L’adolescent de 16 ans qui a agressé un enseignant juif à Marseille, lundi 11 janvier, avait auparavant revendiqué son acte, affirmant agir « au nom d’Allah » et du groupe Etat islamique. Encore aujourd’hui, le jeune homme continue de défendre ses actes regrettant même de ne pas avoir tué l’enseignant, avant de déclarer aux autorités « je ne regrette rien, j’en suis fier ». L’adolescent de 16 ans a été mis en examen par des juges antiterroristes. Inconnu des services de renseignements français, le jeune homme se serait radicalisé suite à des visites sur des sites internet, principale source de recrutement de Daesh, selon le parquet de Marseille.
L’agression de l’enseignant a créé l’émoi dans la communauté juive et l’a divisée. En effet, le président du Consistoire israélite de Marseille, Zvi Ammar, a appelé les juifs de la ville à retirer leur kippa « jusqu’à des jours meilleurs ». Cette décision est justifiée par la gravité des évènements, mais divise considérablement la communauté juive de Marseille. Sur iTélé, le représentant des juifs de la ville, a tenu à expliquer que cette mesure ne consiste pas à « céder au terrorisme » mais uniquement à apaiser les tensions dans un souci de sécurité, « pour préserver des vies humaines, parce qu’il n’y a pas plus sacré que la vie humaine ».


Lire la suite

Please reload