Journal satirique d'un étudiant anonyme : 24 janvier

24/01/2016

 
Cher journal, comme tout bon étudiant qui se respecte, et après une longue et difficile session de partiels, j'ai plus ou moins rien foutu. J'ai joué à des jeux vidéo aussi beaux et chers qu'inintéressants et j'ai fait les soldes comme un vrai pigeon francilien. En complément, j'ai réussi en une semaine à dormir plus qu'Ariel Sharon en 10 ans, pendant sa période de métamorphose en betterave Monsanto. Que de choses à te raconter donc, cher journal, et tu vas pouvoir apprécier la joie que j'ai à te raconter... absolument rien.

                Comme tu peux t'en douter, je n'ai pas du tout suivi l'actualité, qu'elle soit politique ou fromagère. Si ça se trouve, Michel Drucker est mort, Mélanchon est devenu Ministre de la propagande et Mahmoud Abbas a pris le pouvoir en Israël. Et pourtant, je ne suis au courant de rien. En outre, ce n'est pas comme si j'essayais en ce moment même de me mettre à jour sur les questions gouvernementales et internationales. Je préfère allègrement surfer sur des sites aussi intelligents que vulgaires, regarder les dernières vidéos de blogueuses beauté ou encore assister à un combat de catch entre un Premier ministre droitisant et un humoriste à la coupe de cheveux nous rappelant les pires images de Justin Bieber ; on aurait presque envie que ce pauvre Jérémy Ferrari ait collaboré sous les nazis, juste pour le voir se faire tondre à la Libération. Tout ça pour dire que je passe en revue tout ce qui peut devenir un sujet de moqueries de ma part, pour trouver un bon mot à inscrire sur tes pages, cher journal. En effet, pourquoi vouloir à tout prix m'aventurer sur le terrain de la politique, alors qu’il est bien plus aisé de se moquer de la dernière faute de français d'une blondasse siliconée à Myconos que des incohérences de discours de Manuel Valls. Je me suis sûrement trompé de voie, l'écriture n'est probablement pas le meilleur moyen de survivre, ou mieux, de faire de l'argent. Gagner sa vie est un privilège dont peu de Français peuvent encore se targuer, à l'heure où même Jack Lang n'est plus le premier invité sur BFM pour parler du dernier mort en date.


Lire la suite

Tags:

Please reload