Jacqueline Sauvage, l'espoir d'une grâce

Condamnée à 10 ans de prison ferme pour avoir abattu son mari de 3 coups de fusil à bout portant dans le dos, Jacqueline Sauvage, 68 ans, espère une grâce présidentielle. Le chef de l’état a reçu sa famille et son avocat aujourd’hui et pourrait donner son verdict dès la semaine prochaine.
 

 
Un enfer de 47 ans


Retour sur les faits : le 10 septembre 2012, Jacqueline Sauvage tue Norbert Marot, son mari, dans leur maison dans le Loiret. Elle appelle les pompiers pour leurs signaler son acte. Très vite, la machine judiciaire est lancée et la sentence tombe, la sexagénaire est condamnée à dix ans de réclusion pour meurtre sans préméditation. Ce qui fait l’originalité de ce meurtre sont les motifs de celui-ci. Jacqueline Sauvage déclare qu’elle a vécu un véritable enfer pendant 47 ans. Elle a été victime de nombreux coups, blessures, insultes et même menaces de la part de son mari. Norbert Marot était connu dans le quartier pour être un homme « violent, alcoolique, rustre », également été désigné comme étant un père tyrannique qui s’en prenait à ses trois filles. Jacqueline Sauvage aurait donc agi sous une forme de légitime défense. Selon ses avocats « elle a tué pour ne pas mourir ».  Néanmoins, avec ce chef d’accusation, l’acquittement est impossible, et elle a donc a été condamnée pour meurtre.


Lire la suite

Please reload