Seconde vie d'un mégot

Depuis la COP21, la gestion des déchets, notamment des mégots, est revenue au cœur des préoccupations. De nombreuses entreprises se mobilisent pour sensibiliser la population. Voici le récit d’un mégot lambda.                   
 

 

Il est 10h30 quand Emilie sort une cigarette de son paquet et commence à la fumer. Pressée, la jeune femme inhale la fumée à une vitesse impressionnante. A peine quelques instants plus tard, le mégot jeté par terre, Emilie est déjà partie. Loin d’être un cas isolé, ils sont des milliers, voire des millions, à faire ce geste tous les jours en France.

Une fois avoir atteint brusquement la terre ferme, le mégot est piétiné. Constitué de matières uniquement chimiques comme le DDT, un puissant insecticide, et de chlorure de Vinyle, une substance cancérigène, il n’est pas biodégradable. S’ils ne sont pas ramassés, les centaines de mégots qui inondent les allées de Paris et qui forment des monticules ne seront jamais retirés. Leur durée de vie est estimée entre 1 et 5 ans. Très polluants, ils sont susceptibles d’intoxiquer près de 500 litres d’eau.


Lire la suite

                                                                                                                                                                                                               

Please reload