Matthew, nouveau fossoyeur d'Haïti

L’ouragan Matthew a ravagé l’île d’Haïti, entre jeudi et vendredi, faisant au moins 850 morts. L’île des Caraïbes, malheureusement coutumière de catastrophes naturelles, pourra-t-elle s’en relever ?
 

 (Crédits photo : Hector Retamal / AFP)

 

Une île habituée aux violences de la météo
 

Chaque heure, le bilan ne cesse de s’alourdir. 100, 300, 400, puis 850 victimes seraient à déplorer après le passage de l’ouragan Matthew, le plus puissant depuis une décennie à être passé par l’île. Il faut dire qu’Haïti présente de nombreuses caractéristiques favorisant l’apparition de tels monstres de puissance : une région tropicale, une température de l’eau élevée et une atmosphère souvent instable car l’île est sur la « route » des perturbations venues d’Afrique de l’Ouest. Haïti présente de plus le défaut d’être extrêmement soumise à la déforestation. Les arbres peuvent endiguer en partie l’effet du vent en le retenant, ce qui n’est plus possible sur l’île. 


Lire la suite


 

Please reload