Edito - La victoire de François Fillon, une bonne droite qui fait mal

28/11/2016

 François Fillon est le candidat des Républicains aux présidentielles (SIPA)


Hier soir, les derniers espoirs d’Alain Juppé se sont éteints, sans surprise. Le maire de Bordeaux va pouvoir se consacrer exclusivement à sa ville. L’émotion de l’ex candidat suite à sa défaite au second tour des primaires de la droite était aussi émouvante que le score abyssal de Jean-François Copé au premier tour.
De l'autre côté, félicité pour sa victoire pour le moins écrasante, François Fillon est en passe de réussir ce que personne n’avait prévu. Quatrième roue du carrosse quinze jours avant les résultats du premier tour avec un programme encore plus assumé dans le conformisme de la bonne droite dure, il a finalement été élu par une droite qui s’est mobilisée en masse. Une droite rassemblée ne pouvait pas aider le vainqueur des primaires autant que la passivité lassante d’un Bruno Lemaire pendant les débats télévisés et la bave d’un Alain Juppé un peu trop sûr de lui.



Lire la suite

Please reload