Dossier : La paupérisation du métier de journaliste et sa féminisation

08/02/2017

Sujet tabou et polémique, la précarisation des métiers est souvent corrélée à leurs évolutions et le journalisme ne fait pas figure d’exception.
 

 Sur le plateau de France 24, où Léo Sanmarty a interviewé Laure Manent

 

Il ne faut pas chercher longtemps pour découvrir que les métiers dits féminins sont les plus précaires. Ce constat s’explique souvent par la différence de salaire entre les femmes et les hommes, mais pas seulement. Cet article ne va pas vous apprendre que la situation professionnelle des femmes et souvent inférieure à celle des hommes, et si c’est le cas, sortez de chez vous.
Rien de nouveau donc. Mais concentrons-nous sur la précarisation des métiers et sur des exemples concrets avant de rentrer dans le cœur du sujet.
Rappelez-vous ces temps, pas si lointains, ou le métier de professeur était une profession a dominance masculine. Aujourd’hui 69,2 % des personnels de l'Éducation nationale sont des femmes. Si cette statistique semble positive, au même moment le métier n’a plus les allures d’une profession valorisante comme auparavant. Le parallèle avec la féminisation du métier est choquant mais est-il biaisé ? La dévalorisation d’un métier est-elle une cause de sa précarité ?



Lire la suite

Please reload