Le terrorisme d'extrême-droite n'existe-t-il donc pas ?

Alexandre Bissonnette n’est-il qu’un jeune homme perdu ou bien un  terroriste animé par des velléités politiques ? Cette question oppose nombre de médias et d’observateurs. Quand les premiers sont partisans pour le plus grand nombre de l’appellation du « loup solitaire », nombreux sont les citoyens à réclamer qu’il soit unanimement considéré comme un acteur d’un attentat. Quand devient-on un terroriste pour la société ?
 

 

 

Quelle différence ? L’absence d’un moteur concret
 

Le meilleur moyen pour nous de définir les actes d’Alexandre Bissonnette, c’est de les comparer aux attentats qui ont frappé la France ces derniers mois. A Nice, Mohamed Lahouaiej Bouhlel s’est radicalisé seul, avant de commettre ce qui est sans discussion considéré comme un attentat.


Lire la suite
 

Please reload