Carnet de campagne - 26 février

26/02/2017

Oyez, oyez, chers électeurs. Cette semaine encore, la campagne présidentielle n'a ressemblé à rien. Ou tout du moins, rien de connu en termes politiques, se rapprochant tout de même d'un combat de boue inconsistant, où les participants tentent de sortir de la gadoue tout en enfonçant profondément les têtes de leurs concurrents sous une épaisse couche de fange.

 Marine Le Pen contribue au marasme ambient (AFP)


Si l'on y regarde de plus près, cette campagne n'a rien d'une campagne comme on a pu en avoir l'habitude. Si une moitié des politiques tentent tant bien que mal de proposer des programmes cohérents, une autre préfère passer son temps à accuser les médias de complaisance avec le pouvoir, de manipulations de l'audience ou d’acharnement. Heureusement que les médias sont là pour relayer ces messages, il serait dommage de les rendre inaudibles à la majorité, surtout lorsque l'on voit leur efficacité. Vous l'aurez compris, il s'agit bien entendu de François Fillon et Marine Le Pen dont nous parlons.
 


Lire la suite

 

Please reload