La Chine face à un tournant de son histoire moderne

La Chine, seconde puissance économique mondiale, a fondé son système sur un Etat prédominant et une politique de surendettement pour exister à l’international. Aujourd’hui, face aux réflexes protectionnistes et à la baisse de ses exportations, la Chine change doucement de cap, en se concentrant sur son marché intérieur, pour travailler à l’élévation du niveau de vie moyen du pays, sur la côte, mais aussi dans les terres. 
 

 La stratégie commerciale de la Chine est en train d'évoluer (AGM Abogados)

 

La Chine suit une volonté : ne plus être l’atelier du monde et concerner la totalité de son territoire à un dessein national, en connectant tous ses territoires. Pour cela, de nombreuses politiques sont mises en place. A commencer par la construction d’un immense réseau TGV.

 

Le chemin de fer pour connecter un territoire immense
 

En effet, le 26 décembre 2014, le Chine inaugurait sa première ligne à grande vitesse qui reliait la côte est au Xinjiang, une région lointaine à l’ouest qui connaît des agitations ethniques entre les Han, communauté chinoise, et les minorités musulmanes, où Daech commence doucement à faire son trou. Pour « calmer » les habitants, la connexion aux métropoles était jugée comme indispensable. Cette ligne de 1 800 kilomètres aux vertus logistiques mais aussi politiques a donc vu le jour et relie en moins de 12 heures Lanzhou, la capitale du Gansu à Urumqi, capitale du fameux Xinjiang. Cela réduit de moitié le temps de trajet, et cela traduit la volonté de relance de la Route de la soie.


Lire la suite

 

Please reload