Carnet de campagne - 3 mai

03/05/2017

Oyez, oyez, chers électeurs. Cette dernière semaine fut très riche en émotions en tous genres, comme vous le savez déjà probablement. Pour les trois du fond qui auraient passé les derniers trois mois séquestrés dans une cave obscure du Loir-et-Cher : à l'issue du premier tour de l'élection présidentielle française de 2017, se sont qualifiés deux candidats en vue du second tour prévu le 7 mai. C'est désormais officiel, François Hollande affrontera Jean-Marie Le Pen dimanche prochain, dans un combat de catch idéologique et putassier qui promet de dégoûter les Français de la politique pendant encore au moins un quinquennat.

 Marine Le Pen est bien partie pour réaliser un score historique. (Patrick Kovarik / AFP)

 

Comme elle est belle la France des éditorialistes ! Comme elle est belle la France des Barbier et des Duhamel, qui préfèrent s'indigner du silence de Mélenchon plutôt que du score de Le Pen. Comme elle est belle la France de Ruth Elkrief et de Jean-Pierre Elkabbach qui se réfère à 2002 comme le bon vieux temps du front républicain. Les temps ont changé, et avec eux la communication du FN, sans pour autant métamorphoser son discours ou ses idées.


Lire la suite
 

Please reload