L'éco-pâturage, vers des villes durables ?

22/06/2017

Des moutons en train de paitre sur le Champ de Mars à Paris. L’image peut sembler surréaliste, mais elle n’est pas totalement utopique. En effet, depuis quelques années, des bergers 2.0 remettent au goût du jour une pratique ancestrale, l’éco-pâturage, un peu partout en France. Rencontre et explications avec Damien Hédin, fondateur de l’association normande Ökotop.
 

 Avec l'éco-pâturage, le rapport de l'animal à la terre est réinventé (Photo Cécile Lemoine)

 

Chemise noire, bottes en caoutchouc et cheveux au vent, Damien nous accueille dans sa petite ferme, à quelques kilomètres de Dieppe. Dans son  jardin, baigné d’un doux soleil matinal, point de tondeuse ni de faucheuse. L’entretien est laissé à la charge des animaux. Des poules, des canards et des oies picorent gaiement les jeunes pousses d’herbe. Cette pratique, appelée « éco-pâturage », Damien a décidé de la reproduire à plus grande échelle en fondant l’association Ökotop en 2015. Son but ?  « Utiliser des herbivores pour assurer la gestion de certains espaces, urbains ou semi-naturels », à la fois publics et privés afin de limiter l’utilisation des produits phytosanitaires, interdits dans les collectivités territoriales depuis 2017.



Lire la suite

 

Please reload