Face à l'exode forcé des Rohingyas, le Bangladesh bientôt à court d'oxygène

17/10/2017

Face à l’afflux massif de réfugiés Rohingyas, le Bangladesh augmente tant bien que mal sa capacité d’accueil. Mais si aucune solution n’est trouvée, la surpopulation du voisin de la Birmanie pourrait devenir problématique, au grand dam de Rohingyas persécutés dans leur pays.
 

 


 

Si vous lancez une recherche intitulée « Cox’s Bazar » sur Google Images, vous découvrirez des hôtels touristiques et des couchers de soleil. En somme, un paysage paradisiaque. Connu pour sa plage de 120 km, une des plus longues au monde, ce district abritera prochainement l’un des plus grands camps de réfugiés jamais mis en place.
 

Le 5 octobre dernier, le gouvernement bangladais a annoncé la création d’un camp de réfugiés afin d’accueillir majoritairement les musulmans Rohingyas qui fuient la Birmanie. Selon The Guardian, Kutupalong, le camp déjà existant du disctrict de Cox’s Bazar, a été étendu de 790 hectares le mois dernier puis de 400 hectares, afin d’être en mesure d’héberger les plus de 520 000 Rohingyas qui arrivent en masse depuis le 25 aout ainsi que les 300 000 déjà présents sur le territoire.


Lire la suite

Please reload